Magazine Science

Rocher Percé, cénotes du Yucatan et volcans de Java

Publié le 23 septembre 2008 par Raymond Viger

Rocher Percé, cénotes du Yucatan et volcans de Java

Agence Science Presse, Jean-Philippe Poulin, collaboration avec le magazine Les Débrouillards

Le Rocher Percé
Affectionné des touristes et des fous de Bassan, le Rocher Percé est un bloc de pierre calcaire des plus étonnants. Ce gros caillou captivant mesure près d’un demi-kilomètre de long sur moins de 100 mètres de haut. Sa fierté : un trou gros comme un édifice de 10 étages. Situé à la pointe de la Gaspésie, il était auparavant rattaché au continent.

En fait, il y a des centaines de millions d’années, il a émergé de la mer lors d’un soulèvement du fond marin lié à la formation de la chaîne montagneuse des Appalaches. Depuis, c’est l’érosion qui le sculpte.

On croit que le Rocher a déjà été percé de plusieurs trous. Certains avancent même le chiffre de quatre ! Chose certaine, il en a eu deux. En 1845, le second trou s’est effondré. L’érosion ne faisant pas de cadeau, le même sort tragique est réservé au trou actuel… Seulement, cela ne se produira pas avant des centaines d’années. Ouf !

Les cénotes du Yucatan
Splendides piscines naturelles pour les touristes, les cénotes affleurent un peu partout sur la péninsule du Yucatan, au Mexique. Gorgés d’une bonne eau douce, ils sont d’une importance cruciale pour une terre pauvre en rivières et en lacs.

Mieux, elles sont les bouches d’entrée du plus imposant réseau de galeries souterraines du monde. Longues de plusieurs centaines de kilomètres, les rivières y forment un labyrinthe complexe dont les embranchements n’ont pas encore tous été explorés. Toute la végétation du Yucatan y trempe ses racines.

Par ailleurs, les villes de la civilisation maya, il y a plus de 1000 ans, étaient souvent construites à proximité des cénotes. Nobles et sinistres, ils servaient alors de source d’eau, de lieu de purification et d’autel sacrificiel. En effet, pour les Mayas, les cénotes symbolisaient entre autres des portes ouvrant sur le pays des morts…

Les volcans de Java
Quarante-cinq volcans sur une île à peine plus grande que Terre-Neuve… ça fait beaucoup de monstres dans la même cage ! C’est pourtant le cas de l’île de Java, en Indonésie. Le volcanisme de l’île a engendré des régions aussi désertiques que la Lune. Toutefois, à travers cette jungle de volcans, une véritable forêt tropicale étire ses racines.

Parmi les plus spectaculaires de Java, le mont Merapi est l’un des volcans les plus actifs de la planète. Sa dernière éruption remonte à mai 2006. Le Kawah-Ijen, quant à lui, possède le plus grand lac volcanique au monde. L’acidité de son eau est telle qu’elle dissout aisément une roche de calcaire. Une mine exploite aussi le soufre qui se forme sur les abords du volcan. On extrait à dos d’homme près de cinq tonnes de ce minéral tous les jours.

D’autres volcans sont célèbres sur Java, comme le Krakatoa. Ce dernier doit sa renommée à l’éruption catastrophique de 1883 qui fit alors plus de 30 000 morts.

PUBLICITÉ


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog