Magazine

Une blogueuse sachant bloguer doit pouvoir bloguer sans internet [14]

Publié le 23 septembre 2008 par Zappeuse

Privée de toute connexion internet pendant un temps qui s’annonce long, je stocke les notes dans les tréfonds du disque dur et vous les envoie au hasard de mes nomadisations wi-fi.

Lundi 22 septembre

Pop-pop-populaire

Nous connaissions les jeudis chez Pompon pour le bain de foule, les jeudis au Carré parce-qu’il y a des nems dans l’assiette de tapas et que l’on peut s’asseoir, les jeudis dans tous les troquets-bistrots-rades de la place de la Victoire, mais ça c’est davantage pour les étudiants, j’ai passé l’âge.

redim-p9200063.1222178387.jpg

redim-p9190024.1222178440.jpg
Je vous présente aujourd’hui le vendredi au Café Pop’. Mais ça tourne du mardi au samedi sur le même rythme. Pop pour “populaire”. C’est son nom. Tout y est : les ardoises avec le menu dessus, la déco option vieilles pubs du temps où on appelait
redim-p9190025.1222178487.jpg
ça des réclames, le tissu en vichy rouge et blanc, le tablier de bistrotier des serveurs. Sauf que : bar du soir exclusivement, avec foule démente et resto branchouille (pas mauvais cela dit, et même plutôt bon). La télé 16:9 diffuse des clips qui ne correspondent pas au son qui hurle des baffles (son très branché eighties, genre variétoche sauce Image, Gold ou équivalent). Pour s’entendre, faut avoir les cordes vocales et les tympans bien accrochés, pour se déplacer faut des coudes en béton. Le café pop’, bien que situé dans un quartier qui l’est, populaire, à savoir entre La Victoire et les Capu’, s’est boboïsé comme les autres. En bonne cliente, j’ai craqué pour la déco et pris de l’aspro avant d’aller au dodo.

Mardi 23 septembre

Tous les amapiens, toutes les amapiennes

23sep.1222178550.JPG
AMAP : Association pour le maintien d’une agriculture paysanne. En clair : aller directement du producteur, clairement identifié à qui on serre la pogne voire à qui on fait la bise, aux consommateurs réunis en association. Des produits de qualité, livrés chaque semaine, moyennement un abonnement annuel fort raisonnable (dans notre amap, un panier de légumes pour deux revient à 6€ par semaine, et c’est du bio qui a du goût, en quantité tout à fait suffisante). C’est bon, c’est varié, parfois surprenant (légumes oubliés du temps de nos arrières-grands-mères) dans le bon sens du terme. C’est surtout formidablement convivial.
On adore nos lundis en fin d’après-midi dans la petite cour de la maison des associations, regards avides sur les tomates mieux qu’au jardin et sur la salade croquante. On échange des trucs, des recettes, on rit aussi, ou on râle sur la malbouffe, au choix. C’est pas du josébovéisme primaire, c’est juste l’envie que l’agriculture proche des villes reste une réalité, et donc la concrétisation de cette envie. Il y a des amap un peu partout aujourd’hui, avec listes d’attente tant la formule séduit. Et ceux qui n’y viennent que parce-que ça n’est pas trop cher, mais qui attendent le chou-fleur calibré comme au supermarché, peuvent toujours retourner engloutir leur quota quotidien de pesticides et d’engrais chimiques, on ne les retient pas.
L’amap à laquelle nous adhérons est toute neuve toute pimpante. La productrice est pleine d’idées (la soupe de fanes de carottes, tu connais ça, toi ?) et d’une gentillesse fort appréciable. Un blog devrait voir le jour. Si un jour (ou peut-être une nuit …) j’ai internet (passke je vous ai pas dit, mais chez moi, quasiment en pleine ville, y’a pas de ligne téléphonique ; ah si, je vous l’ai dit ? c’est que j’ai oublié, désolée …), si un jour j’ai le net, donc, je laisserai sûrement quelques traces sur ce blog. Affaire à suivre …

é&É

é&É


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Zappeuse 1046 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog