Magazine Focus Emploi

Collecte d'utopies dans le cadre du Courts circuits qui porte sur les nouvelles utopies

Publié le 23 septembre 2008 par Jérémy Dumont

utopie n55 proposée par Dominique Dumollard
UTOPIES ? Penssons demain pour ne pas le subir.

Logoturbulences


Nous sommes dans un monde de plus en plus compliqué.
Nous allons être confrontés à d'importants défis socio-économiques.
Il est urgent d'en prendre conscience

Utopies ? est un ouvrage pour réfléchir sur les grands thèmes qui engagent notre avenir : religion, économie, politique. L’auteur analyse en profondeur et avec érudition l’évolution de l’homme à travers l’Histoire du monde et propose des idées, des pistes de réflexion pour bâtir un monde équitable. Reconstruire au lieu de proposer systématiquement de nouveaux ajustements qui ne construisent rien de solide ni de durable.

On parle beaucoup des défis de l'écologie. Nos dirigeants et l'opinion publique commencent à vraiment prendre conscience de leur importance et de leur urgence. Mais les défis sont aussi de nature économique et sociale. Ancrés dans notre quotidien, ils n'ont pas ce caractère de nouveauté qui interpelle et nous laissent passifs, résignés. Pourtant, tout comme pour les problèmes écologiques nous devons changer nos comportements de manière réfléchie, pour ne pas y être contraints par la force des choses, ce qui serait catastrophique et conduirait vraisemblablement à un retour en arrière désastreux.

La religion est un outil inventé par l'homme pour organiser sa relation à Dieu. Malheureusement, cet outil a souvent été utilisé, et continue à l'être, pour asseoir le pouvoir de quelques-uns. Il est rempli d'un fatras de choses inutiles (dogmes, superstitions, règles, protocoles, cérémoniels, etc.). L'héritage judéo-chrétien, mais aussi celui d'autres courants de pensée, religieux ou philosophiques, est considérable. Il ne s'agit pas de tout rejeter en bloc, mais de réfléchir à ce qui constitue l'essentiel, qu'il convient de mettre en valeur.

L'économie a pour but la création de richesses. Chacun cherche à en obtenir pour lui la plus grande part. La compétition stimule l'innovation et favorise la réalisation de produits de moins en moins chers et donc de plus en plus accessibles à tous. Hélas, la cupidité incite les plus forts à profiter des plus faibles, voire à les exploiter. Il est temps pour nous de faire face à nos responsabilités et de décrire à nos gouvernants la société que nous voulons.

Les systèmes politiques actuels ne pourront pas entreprendre les réformes nécessaires pour répondre à ces défis sans l’adhésion des citoyens, sans la pression qu’ils peuvent exercer pour exiger la mise en oeuvre de vrais schémas plus justes, plus solidaires, plus responsables. Elles ne pourront pas se faire sans l'adhésion des citoyens

Cela nécessite une réflexion d'ensemble, tant les problèmes sont entremêlés. Par exemple : "chômage, précarité, délocalisations, partage du travail, droit au logement, rémunération, retraites, sécurité sociale, etc." sont des sujets qui doivent faire l'objet d'une construction globale. Aujourd'hui, on se contente de promettre un petit quelque chose par ci, un petit quelque chose par là, sans moyens sérieux pour les financer.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jérémy Dumont 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte