Magazine France

Sarkozy : l'enfer, c'est les autres !

Publié le 26 septembre 2008 par Dominik89
Ca y est ! Nicolas Sarkozy a fait son discours au Zénith de Toulon. Il a fustigé le libéralisme débridé et encensé le rôle de l'état régulateur. Si on l'écoute, tous nos problèmes présents à à venir sont directement issus de la crise des Subprimes. la même que Christine Lagarde disait qu'elle ne nous atteindrait pas. Désormais, c'est la cause majeure de nos soucis. Le chômage, l'inflation, la croissance en berne et même les déficits publics sont causés par cette crise financière. D'ici peu, la défaite de Raffarin à la présidence du Sénat ou celle de l'équipe de France en Autriche y passeraient aussi !
Au passage, le président a reconnu que nous étions en récession car il a dit que cela allait aggraver la récession. Tiens donc ?Tags : Nicolas Sarkozy, meeting au zénith de Toulon, Christine Lagarde, déficits publics, crise des subprimes, crise fiancière mondiale, équipe de France de football, Autriche, Jean-Pierre Raffarin, Sénat, bouclier fiscal, réformes libérales, pouvoir d'achat, inflation, chômage, croissance
Ensuite, Sarko a balancé ses solutions. Il va réguler les salaires des grands patrons, interdire les parachutes dorés. Formidable. J'applaudis des deux mains, mais ils nous l'avait déjà promis lors de la campagne présidentielle et on n'a rien vu venir, si ce n'est son bouclier fiscal qui donnait 15 milliards d'euros aux plus riches des Français. A mon avis, au mieux, on va avoir une loi qui va encadrer de façon très light les rémunérations et les golden parachutes. De quoi donner l'impression qu'il a fait quelque chose sans pour autant se fâcher avec ses amis du grand patronat.
Il a aussi promis que l'état allait garantir l'argent des Français en banque. Une promesse facile à tenir vu qu'une loi votée par les socialistes le prévoit déjà.
Bien entendu, il a répété qu'il allait encore accélérer les réformes en cours. A force d'accélérer, il va dépasser le vitesse de la lumière, le bougre ! Les réformes entamées sont toutes d'inspiration libérale et dérégulatrice. Le rôle de l'état y diminue au profit de l'entreprise privée. Il va donc accélérer ce genre de réforme au moment où le libéralisme montre justement ses lacunes et ses travers et où il réclame un rôle accru de l'état. Totalement contradictoire, mais cela n'effraie nullement notre mini-grand Timonier à talonettes.
Dominik

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dominik89 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte