Magazine Culture

The Boy Next Door, S01EP10

Publié le 26 septembre 2008 par Davidous

Il a mis du temps à sortir… J’aime vous faire patienter et générer une sensation d’addiction… Le voici enfin, le season finale de The Boy Next Door, la série Made In Series-Blog. Profitez-en bien car je ne sais pas quand Christian reviendra parmi nous….

Vendredi 20h30

David et Derek, des potes d’école nous ont rejoints. Ils sont tous les deux en phase de post-rupture, donc pas drôles, mais la plage, de la vodka et deux/trois jolies devraient suffire à leur redonner le sourire. Je nous donne une soirée pour oublier que nos vies “suck”.

Samedi 00h30

5 garçons, 1 fille, ça ne donne pas autant de possibilités que ce qu’on pourrait penser, surtout quand la fille en question est MA Eve : les autres savent qu’ils doivent aller chercher de quoi s’amuser ailleurs. On décide donc d’aller en boîte. Eve nous fait remarquer que si c’est pour aller “pécho de la pétasse”, elle préfère ne pas nous accompagner. Ça ne lui va pas d’employer des mots vulgaires, ça la fait même rougir, mais elle espère qu’en nous provoquant, on n’essaiera au maximum de ne pas lui rapporter ce genre de filles à la maison et qu’elle pourra rester la petite princesse jusqu’à la fin des vacances. En choeur et avec une mauvaise foi à peine dissimuler, on s’offusque et on lui explique que ce n’est absolument pas notre intention : dix minutes avant on pariait sur celui qui aller tirer son coup le plus vite avec une fille qui devrait être plus salope qu’intelligente …

Samedi 01h30

Il fait chaud, Eve me demande de sortir prendre l’air avec elle, je m’exécute, je n’aurais pas du : on croise Fabiola, je baisse le regard. Sur le trottoir Eve me fixe : ” Bon tu me racontes pour cette fille? “. _ Non! _

Samedi 02h30

Je l’ai faite pleurer, ce n’était pas la première fois, mais aujourd’hui j’ai vu ses larmes. Je n’ai pourtant rien dit, j’ai écouté tout ce qu’elle me disait, je l’entends encore : ” Tu es devenu quelqu’un de décevant … Tu te tapes des dizaines de filles pour te prouver je ne sais quoi, tu les choisis de la manière la plus superficielle possible comme ça si elle te jette tu peux dire “au moins elle était bonne”. Tu es devenu le mec de base, celui qui se fout de tout “parce qu’il est jeune”. A 25 ans tu ne penses pas que tu as un peu passé l’âge? [...] Une petite Américaine rondelette s’est foutue de toi, et après? Ça fait 5 mois, passe à autre chose ! [..] Plus rien ne te touche, tu ne laisses même plus les gens faire partie de ta vie … Tu ne me laisses plus faire partie de ta vie …”. Je n’ai fait aucune objection, elle avait sans doute raison, mais je n’avais pas envie de l’admettre, pas ce soir.

Ses yeux se sont mis à briller, elle a fondu en larmes. Elle, d’habitude si fière, mon silence l’avait faite céder. Elle m’a regardé une dernière fois, attendant sans doute un mot de moi. Je n’ai rien prononcé, elle est partie. Cette fois-ci je n’avais pas envie de lui courir après, je suis retourné dans la boîte.

Je viens sans doute de la perdre, je ne ressens rien.

Samedi 04h00

Dans la bouche d’une blonde, je commence à penser à Eve. Il m’a fallu cinq vodkas et une fille un peu vulgaire pour me sentir affecter par ce qui vient de se passer. Cette dispute, c’était du n’importe quoi, elle a dit toutes ces choses vraies, je n’avais pas envie de les entendre, elle voulait que je m’excuse, je ne l’ai pas fait, et maintenant tout ce qu’on retiendra c’est que j’ai tout gâché. Elle devrait pourtant savoir que si je suis distant en ce moment ça ne change rien entre nous, que malgrè les apparences mon côté “old school” fait que mes amitiés seront toujours ce qui comptent le plus pour moi, qu’elle aura toujours sa place dans ma vie _ aussi casse couilles soit-elle _ … Elle devrait savoir, ou peut-être pas. A ne plus rien dire, à ne plus me confier, je change au yeux des gens, ils ne voient plus qu’un “petit con” qui ne se soucie plus de rien, ils n’arrivent plus à croire qu’au fond je suis resté le même. Et à laisser cette pétasse s’atteler à son travail, je m’enfonce dans ce rôle de connard. Peut-être que je devrais me priver de ce moment de sexe moyen et aller retrouver mes potes, revenir aux sources, discuter autour d’un dernier verre, faire le tour de nos souvenirs, et s’imaginer notre futur … Enfin si Eve veut encore me parler.

Je repousse la blonde, m’excuse, elle ne comprend pas. Je sors, pas loin un vendeur de frites est encore ouvert _ “un désolé” avec une barquette de frittes/mayo, ça passera toujours mieux! _ Mon “cadeau” à la main, je me dirige vers la villa, je prépare mon texte, les excuses n’ont jamais était mon fort. Je veux juste lui faire comprendre que malgré tout elle reste ma ptite “pouet pouet”, ma préférée…

Samedi 04h45

J’arrive enfin, Eddy dort devant la télé, je le réveillerai plus tard. Je monte, il n’y a pas de lumière dans la chambre d’Eve, j’hésite à aller la réveiller mais j’ai trop envie de lui faire un gros câlin de réconciliations. J’entre, m’approche de son lit : sa chambre est vide. Je l’entends rire, puis des pas vers la cuisine. Je sors, elle est là, une bouteille d’eau à la main, pour seul vêtement le pull à l’effigie de mon école, pas le mien. Elle avance vers moi, à mon niveau ses yeux se plonge dans les miens, avec un mépris dont je ne la connaissais pas capable, elle continue son chemin, puis pousse la porte d’une chambre … celle de David.

J’ai l’air con avec ma barquette de frites … On ne m’y reprendra plus …

Toutes des putes … Eve la première …


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Davidous 179 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte