Magazine

Ce qui devait arriver ...

Publié le 27 septembre 2008 par Vounic

arriva.
Je n'allais pas mettre un titre du genre "Voilà, c'est fait" ou "une chose de reglée" ... non, voilà qui aurait quand même été exagéré.
Cependant, si nous nous souvenons qu'ici même, il y a quelques temps, nous discutions de la santé défaillante de Paul Newman, même si on essayait de nous faire croire le contraire. Discussion qui incluait l'épisode fort honteux de confuse gênante entre Paul Newman et Clint Eastwood.
Ainsi donc, Paul Newman est tout mouru.


Non ce n'est pas drôle, mais quand même, ça conclut la saga narrée plus haut.
On ne referra pas toute la biographie (que vous avez certainement vue et entendue en long en large et en travers dans tous les journaux télévisés ou autres). Mais en cours de route, je note quand même quelques points :

  • Il a quand même fallu qu'il attende sa huitième nomination pour gagner un oscar (pour son rôle dans "La couleur de l'argent" ... qui est, je pense, le premier film que j'ai vu avec Paul Newman). Ça calme un peu les petits jeunes qui tirent clairement la gueule quand ils ne gagnent pas à leur première nomination.
  • Il s'est marié en 1958 ... et est toujours resté marié avec la même femme depuis. Avec au passage, une citation grandiose (alors qu'on lui parlait de sa fidelité) ... "Why would I go out for hamburger when I have steak at home?" (*). Là aussi on est loin des standards hollywoodien actuels.
  • Moi je trouvais toujours drôle de voir au supermarché les bouteilles de vinaigrette (il y a d'autres produits mais ici je pense qu'on a que les sauces) Newman's Own avec son portrait sur les étiquettes (le portrait est "adapté" selon les variétés ... il y en a des délirantes). Mais ce que je ne savais pas c'est que quand il a fondé la compagnie qui fait les vinaigrettes, il a décidé d'en verser tous les profits à des oeuvres de charité ... et ainsi, on estime qu'il a ainsi donné à ce jours environ 200 millions de dollars (250 millions selon le site de la marque). C'est pas rien.
  • Je n'oublie pas non plus (sinon j'en connais qui vont me le faire remarquer) ses performances de pilotes de courses, dont une deuxième place aux 24H du Mans.
  • Et puis quand même ... c'est un regard loin d'être ordinaire.



(*) Pourquoi sortirais-je manger un hamburger quand j'ai du steak à la maison.

N. B. : Vous noterez que, lorsque j'ai cherché une photo pour illustrer le billet, j'ai résisté à une grosse tentation : il y avait une photo de Paul Newman avec George Clooney.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vounic 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte