Magazine

Vide grenier

Publié le 06 octobre 2008 par Lephauste

Allez soyez chics ! Sortez des caves, les lingots, les berlingos, les césars, les trophées, les dinars, la grand maman d'Antoine,  les deniers, la quincaille dont se parent le cou des dames de bonne famille, la joncquaille au creuset ... Y va falloir qu'on fonde ! Si l'on veut se survivre dans l'apocalypse ! Y faut qu'on fonde !

Tenez mes bon bourgeois à qui peu à peu un bougeoir et une croix leur poussent chaque dimanche que Dieu fait, au cul du pasteur qui cherche sa profession de foi au milieu des cartes de crédit de la banque du Vatican, tenez ! Voila tout à peu près ce qui nous reste, pas grand chose, pas lerche, plus le choix, plus trop non mais tout de même que j'ai là,  toute remuante encore de calculs mentaux, une cervelle complète de capitaine d'industrie ! Et aussi là un aloyau de député finement émincé entre le maroquin futur et la culotte glaciaire. Mais madame Simone m'annonce qu'un arrivage inopiné nous rapporte un chargement de syndicalistes ... Limite la date là, hein madame Simone ?... mais de l'amateur là nous en avons ! Comment qu'y dit l'chaland ? Une livre de pâté de tête ? On vous la dénerve pas c'est pas la peine ? C'est sans, d'toute façon. Allez soyez chics ! On se laisse pas abattre, si j'ose ! On peut pas les remballer, plus personne a les moyens, même pour la carne de banquier ? qui doit être si fine pourtant, mieux que le bébé phoque pour graisser l'igloo de chez décraSSon, dit-on, entre prisonniers temporaires dans les allées du stade où on nous a bien fait remarquer que nous n'étions là qu'en transit et qu'il nous serait distribuer des couvertures et de la nourriture avant la nuit. nous attendons. Ceux qui pleurent sont immédiatement repérés par ceux qui parlent pour tromper la faim. Et alors là des bandes se forment. Des rumeurs circulent. Il paraîtrait que. Il suffit de dénoncer son chien pour obtenir double ration de mainate aux petits pois évidés.

Mais quand même les cars entiers aux vitres opaques contre lesquelles sont serrées des femmes, des enfants, des hommes dans les vapeurs écoeurantes de l'abandon et qui filent la quatrième, accompagnés de girouettes bleutées, sur l'A1, à hauteur de nulle part ailleurs. Mais quand même cette implosion qui fait que l'on ne descend pas encore aux abris mais que beaucoup et pas des moindres sont déjà installés dans l'émisphère sphère et attendent la retransmission en sirotant un doigt de pastagnac où flotte un oeil de banquier vertueux. Le regard clair surveille les courbes avec la Calypso et toute l'équipe du commandant costaud; Il parait que c'est sous la barre du zéro qu'on a des chances de voir des requins complètement marteau, des spécialistes, des analystes, des consultant et des bans entiers et majestueux de valoches numérisées et pleine comme des huîtres ! alors on plonge, on plonge, on plonge, on plonge, on plonge, certains font la bombe, d'autres tentent le saut de l'ange, on plonge,  on plonge, on est un paquet alors encore un peu,  on plonge,  on plonge, on finit même par rencontrer ses voisin dans ce titanesque chari-vari polaire. Ceux qu'avaient une si belle voiture, un si beau pavillon, une villa sur la côte et des enfants si doux et si charmant. Et un raton laveur? Ceux là, oui.

Allez, soyez donc chics ! Laissez pas les exodes se faire sans vous.

NB : Pas d'élastoplast (modèle déposé) pour l'iconoclaste, modèle déposé aussi, enfin,  délocalisé je voulais dire.

Allez  faire un tour à la prolosphère !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lephauste 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog