Magazine

La crise économique, germe du socialisme

Publié le 06 octobre 2008 par Micheljanva

" Soutien aux catholiques vietnamiens | Accueil | Le bien commun, le capitalisme et la justice "

06 octobre 2008

La crise économique, germe du socialisme

D'Alexandre Adler :

"En 1928, quelques mois avant le krach de Wall Street, l'Allemagne avait pour chancelier le débonnaire social-démocrate Hermann Mül­ler, soutenu par les non moins débonnaires catholiques démocratiques et libéraux laïques. Le parti nazi, dont la tentative de prise de pouvoir en 1923 s'était soldée par une fin lamentable et même comique, oscillait entre 4 % et 6 % du corps électoral. Trois ans plus tard, le même parti approchait des 40 %. Une telle progression cancéreuse avait pour cause essentielle, sinon unique, l'effondrement du système économique capitaliste géré par des formations démocratiques modérées. [...] nous sommes à la merci d'un accident économique sérieux, et nous au­rons à faire à une poussée populiste et autoritaire de grande ampleur. Bien entendu, avec un sens de la répétition historique qui s'est toujours démenti, les yeux se tournent vers ce qu'il reste du Front national. Pour ma part, scrutant l'horizon tous azimuts, je verrais plutôt le danger sur notre extrême gauche [...].

Dans la République de Weimar, la responsabilité principale de l'ascension de Hitler vient des élites conservatrices catholiques et protestantes [...] ces élites inconsolables de l'Empire de Guillaume II ne pouvaient s'empêcher de tenir les nazis pour des patriotes [...]. Cette même baisse des défenses immunitaires existe aujourd'hui à gauche."

MJ

Posté le 6 octobre 2008 à 08h12 par Michel Janva | Catégorie(s): Pays : International

Commentaires

L'analyse d'Alexandre Adler sur la responsabilité des élites conservatrices dans la montée du nazisme est très contestable.
Les conservateurs et catholiques avaient le choix entre un coup d'Etat anti nazi et leur entrée au gouvernement, ils ont choisi la seconde solution en Allemagne et la première en Autriche quelque jours plus tard. Sans pouvoir espèrer le moindre soutien des "démocraties libérales occidentales"

Voici aussi les analyses d'Emmanuel Todd sur ce sujet.

Le parti national socialiste gagne surtout les voix des régions socio-démocrates et nationalistes
Entre 1928 et juillet 1932, le NSDAP (Parti national-socialiste des travailleurs allemands) passe de 2,6 % à 37,4 % des suffrages. Quelques coefficients de corrélation associant vote nazi en 1932 et vote pour les autres partis en 1928 permettent de mesurer l'affinité entre les diverses tendances et le nazisme (35 districts)
Coefficient de corrélation
SPD (parti social-démocrate) r = + 0,64
DNVP (droite nationaliste) r = + 0,57
KPD (parti communiste allemand) r = -0,25
Zentrum (catholique) r = -0,69
Source des données électorales de base : Milatz A., Wahler und Wahlen in der Weimaren Republik, Bonn, 1965.

le nazisme avant de devenir un phénomène de pouvoir fut une mutation électorale : en 1932, le NSDAP (parti national-socialiste des travailleurs allemands) atteint le tiers des suffrages exprimés. De tous les partis politiques de la République de Weimar, il est celui dont l'implantation est la plus nationale, la moins régionalisée. Pourtant, une analyse systématique des corrélations associant le poids par district du NSDAP en 1932 et la force des grandes tendances allemandes dans l'époque qui a précédé sa croissance, en 1928 - droite nationaliste, sociaux-démocrates, catholiques - révèle une coïncidence géographique maximale entre la social-démocratie et le national-socialisme. L'utilisation systématique du coefficient de corrélation permet ici d'échapper à deux lieux communs, complémentaires : le nazisme aurait été une mutation hystérique de la droite allemande ; le nazisme serait une version nationaliste du totalitarisme communiste. La corrélation est maximale avec la social-démocratie, forte avec la droite, nulle avec le parti communiste, négative avec le Zentrum catholique.

Rédigé par : Philippe Edmond | 6 oct 2008 09:04:43

M. Adler connait mal son Histoire: les troubles ont commencé en Allemagne des que le Kaiser a été renversé, les bandes de gauche ont alors envahi la rue et c'est en REACTION contre la chienlit que le NSDAP a emergé.
Precisons que Staline a conclu une alliance avec son collegue dictateur et lui a livré les communistes allemands.

Rédigé par : | 6 oct 2008 09:08:51

Ne pas parler du rôle des bolcheviks dans cette histoire est un mensonge ahurissant pour quelqu'un de cultivé comme Adler (à moins que cela ne soit dans les passages que vous avez coupés).

Rédigé par : Ludovic | 6 oct 2008 10:29:04

Il semble me souvenir qu'à propos de ses anciennes positions pro-soviétique et devant la fin de la terreur du même nom monsieur Alexandre Adler avait dit qu'il avait eu raison d'avoir tort !
Alors, s'il y a quelqu'un dont je me méfie, c'est bien de ce monsieur.

Rédigé par : GA | 6 oct 2008 11:05:11

C'est ce qui se passe aujourd'hui en Autriche. Un Français attaché à la nation ne peut pas se réjouir de l'arrivée de néo-nazis au pouvoir en Autriche.
Et les gens comme Alexandre Adler, tous les néo-conservateurs, ont une très grande responsabilité dans cette montée du fascisme.

Rédigé par : Amédée | 6 oct 2008 11:42:28

Il ne faut pas oublier les conséquences désasteuses du traité de Versailles qui avaient plongé l'Allemagne dans une misère noire et qui faisaient en sorte de l'y maintenir.
D'un autre côté Mr Adler ne doit pas ignorer quelles sont les grandes banques New Yorkaises qui ont financé la venue de Hitler comme elles l'avait fait pour les bolcheviques.

Rédigé par : daugan | 6 oct 2008 12:17:36

ADLER veut faire comprendre que la gauche euroéenne dont le PS français, n'a pas de défense immunitaire face à un raz de marée potentiel de l'extrêmisme totalitaire de gauche, dans la période de crise sociale économique et donc politique qui s'annonce. Le parallèle qu'il fait avec le nazisme et la droite allemande, n'est qu'en partie faux : si l'électorat qui a porté le ''socialiste allemand'' HITLER au pouvoir provenait en grande partie de l'électorat social démocrate et communiste, une partie des élites de droite -intellectuelles et économiques- allemandes s'était rallié à lui sans beaucoup réfléchir.
Mais le reproche que fait ADLER à la gauche européenne d'aujourd'hui s'applique aussi à la droite dite ''modérée'' : quand SARKOZY utilise pour analyser la crise actuelle les mêmes mots et les mêmes raisonnements démagos que BESANCENOT pour faire peuple, il prépare la voie à l'extrême gauche. Ce qui est de sa part aussi criminel que le ralliement des conservateurs de jadis au nazisme : car l'origine de la crise n'est la liberté économique et l'économie de marché en eux mêmes, mais l'interventionnisme de l'Etat américain selon des schémas socialisants, anti discrimination et redistributeurs, typiquement de gauche.
http://www.lefigaro.fr/debats/2008/09/08/01005-20080908ARTFIG00683-subprime-marche-accuse-etat-coupable-.php

Rédigé par : Pascal G. | 6 oct 2008 14:39:00

NS voulait lutter contre l'extrême gauche il va donc être servi ! Par ailleurs ce qui est embêtant c'est que l'extrême gauche forme une alliance improbable avec certains islamistes version "debout les damnés de la terre"...etc. Comme la présence de ces deux groupes est très importante dans les ex banlieues rouges on constate que la nature à horreur du vide et que les menaces sont constantes du mur de Belin à aujourd'hui. Néanmoins il ne faut pas (surtout les jeunes) s'enrôler dans cette croisade anti islamo gauchiste pour sauver la "république", serons nous encore les dindons de la farce, les bons petits soldats appelés par la Nation et insultés par les français pour aider à tenir le système, de l'Indochine à Saint Denis et de l'Algérie à Villiers le Bel ? Et si l'extrême gauche s'attaquait aux patrons de la gauche caviar ce ne serait pas un peu drôle ?
PS : je ne maitrise pas aussi bien l'histoire que les autres très intéressant commentateurs de ce post mais je déplore que la plupart parle du passé et ne se prononce pas sur le futur qui nous attend qu'il soit rouge ou vert ou les deux.

Rédigé par : trahoir | 6 oct 2008 23:35:16



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte