Magazine France

A mini sommet européen… mini décisions… et encore...

Publié le 06 octobre 2008 par Marc Vasseur

europe morte On allait voir ce qu’on allait voir, Nicolas Sarkozy devait nous régler ça en deux temps trois mouvements, aidé par un Directeur Général du FMI (un certain DSK) en pleine bourre, le tout avec un riquiqui sommet européen (France, Italie, Allemagne, Grande Bretagne… sur 27 c’est un effort manifeste, les petits pays auront probablement apprécié).

Et sinon… une action forte de DSK… annonçant sans sourciller que les prochaines prévisions de croissance seront revues à la baisse et en hiver normalement il fait froid… ben ouais c’est la faute à la crise… On avait bien besoin d’un tel Oracle, socialiste de surcroît, tant qu’à faire.

Et ce sommet convoqué dans l’urgence alors ?

Ben quoi dire… c’est le problème… il n’y a rien à dire… entre impréparation, incompréhension… et donneur de leçon (notre pêcher mignon au niveau européen), le résultat fut à la hauteur ce que certains attendaient avec toutefois une confirmation… L’Union Européenne à défaut d’exister, semble définitivement morte ou pour le moins en coma dépassé.

Il a bien un communiqué final… avec de jolies trouvailles genre « «Nous nous engageons à assurer la solidité et la stabilité de notre système bancaire et financier.» ou encore «Nous voulons […] promouvoir les principes de responsabilité et d’intégrité des cadres dirigeants.» sinon concrètement… rien… ou alors si un hypothétique sommet mondial dont on salive par avance sur les conclusion d’un tel machin.

C’est bien le tragique de cette situation, l’Europe avait l’opportunité d’envoyer des signaux forts à la communauté internationale pour qu’enfin, on puisse espérer non une remise en cause du système (avec Barroso, Sarozy et consorts…) mais tout au moins d’avancer des propositions fortes en matière de régulations d’un ordre économique complètement fou.

Au lieu de cela, on assiste à de nouveaux mécanos bancaires avec le rachat de Fortis par BNP/Paribas… la belle affaire.

Ah si, j’allais oublier, Laurence Parisot se voit investie d’une mission… supprimer les parachutes dorés enfin "supprimer les excès" il ne faudrait pas abuser non plus ; précarité et fléxibilité, c'est pour les gueux…
Bien entendu, il n’y a que ça à remettre en cause, surtout ne pas regarder la réalité de ces 30 derniers années et pourquoi on en est arrivé à un système fragilisé et qui pour l’heure ne doit son salut qu’à l’intervention de ces mauvais fonds publics. Et Nicolas Sarkozy va faire le beau sur du vent comme d’habitude…

Sinon les dirigeants socialistes… sur un coin de table, ils ont griphonné quelques bricoles sans trop y croire, trop occupés à compter et à recompter quelle fédération vote quoi… d’ailleurs ce matin, Bertrand Delanoë espère faire 50%... On est content pour lui.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Vasseur 262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte