Magazine

Ce qu'il ne faut JAMAIS dire à une Femme (Partie 2/5)

Publié le 06 octobre 2008 par Julie Bbg
151-a.jpg
Bon. Abordons maintenant la phase 2 de notre petite mise au point amorcée en début de semaine dernière. Après le comme tu veux, où tu veux, et ce que tu veux, penchons-nous sur un autre couple de mots qui a le don de nous faire passer pour des vaches enragées mais qui demeure largement utilisé, j'ai nommé le fameux:
DETENDS-TOI / CALME TOI
...
...
Et ta soeur ?
Elle est calme?!
Il est évident que lorsque nos nerfs s'emballent un peu, cet échauffement est tout à fait justifié. Pourquoi et comment...? Ne cherchez pas. A partir du moment où l'on a décidé de s'engueuler avec vous, comment vous dire...? Pas la peine de lutter, on a surement une bonne raison et la meilleure chose à faire est probablement de nous laisser nous défouler un bon coup.
Mais rassurez-vous, nos coups de sang ne sont très souvent qu'éphémères et pas vraiment rancuniers, et surtout-surtout, une relation où tout roule et où tout n'est que douceur et volupté, et ben ça ne nous botte pas forcément. (lundi dernier nous étions chiantes et compliquées, cette semaine on est aussi maso).
Dans ces circonstances, i.e. au moment où les murs tremblent et que nous sommes soit:
- a/: en larmes
- b/: en mode plaidoierie
- c/: en transe
... la dernière chose que nous voulons entendre est un condensé de mots nous faisant passer pour des hystériques. Ainsi le calme-toi n'a pas sa place dans la hum... conversation, puisqu'il sous-entend directement que ce qui nous met dans cet état ne mérite pas autant d'agitation et que nous sommes un peu dingos.
Vu comme ça, dites-moi comment vous pouvez espérer que l'on se calme?
Non. Si vous voulez la jouer mec parfait (atchoum, je dis ça mais un mec parfait, perso, je n'en voudrais pas), dites-nous plutot un truc du genre:
Je comprends que ça t'énerve. Excuse-moi. Honnêtement, ça me contrarie autant que toi mais attends, on va en parler tranquillement et essayer de trouver une solution.

Oué je sais, je rêve mais grosso-modo, l'élément important à retenir est de zapper ce fichu calme-toi et roulements de tambour svp.... de vous excuser.
Faute avouée à moitié pardonnée, mais si sortir ces mots vous étouffent à la gorge, pas de panique, il reste encore une solution, et pas des plus désagréables:
bouclez-la nous en nous embrassant passionnément et en nous basculant directement à l'horizontale (par exemple).
Merci.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Julie Bbg 185 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte