Magazine Conso

Prix et tarifs : casse tête et Dolcevita

Publié le 06 octobre 2008 par Energie2007

La spécificité des prix et tarifs du gaz naturel ? Ils sont presque aussi complexes que ceux de l’électricité. Début septembre, GDF Suez a modifié ses offres aux prix de marché. Le fournisseur faisant une importante promotion de ces dernières, la comparaison s’imposait.

Comparer les offres de gaz naturel aux prix de marché et aux tarifs réglementés de vente n'est pas aisé. Les formules d'abonnement diffèrent, le coût de l'abonnement et celui du kilowattheure aussi...

Des formules d'abonnement différentes
Premier constat : les offres « gaz naturel prix fixe garanti » 1 an ou 2 ans ne comportent que trois formules d’abonnement, selon la plage de consommation prévisionnelle :
- jusqu’à 6.000 kWh,
- entre 6.000 et 30.000 kWh,
- au-delà de 30.000 kWh.


Pour les tarifs réglementés, il y a quatre formules d’abonnement :
- Base, pour des consommations comprises entre 0 et 1.000 kWh > cuisine, - option inexistante pour les offres à prix de marché,
- B0, pour des consommations comprises de 1.000 à 6.000 kWh > Cuisine et eau chaude,
- B1, pour des consommations entre 6.000 et 30.000 kWh > Chauffage et eau chaude et/ou cuisine individuelle,
- B2I, au-delà > Chauffage et/ou eau chaude dans les chaufferies moyennes.

Comparaison des offres pour 5 foyers
Deuxième constat : les offres au prix de marché se caractérisent en général par un abonnement plus coûteux que celui accompagnant le tarif réglementé mais un prix du kWh moindre. Est-ce avantageux ? Rarement. Energie2007 a comparé ces offres à partir de cinq foyers domestiques, à Paris intra-muros (zone tarifaire 2) pour des consommations échelonnées entre 999 et 15.000 kWh par an.
A chaque fois, quitter les tarifs réglementés signifie payer plus cher.
En effet, le gain minimum avec les tarifs réglementés s'établit ainsi:
- 30,31 euros par an pour le foyer n° 1 (consommation «cuisine» de 999 kWh par an),
- 31,18 euros pour le foyer n° 2 (consommation «cuisine et eau chaude» de 3.0000 kWh par an),
- 24,50 euros pour le troisième foyer (consommation «cuisine et eau chaude» de 7.000 kWh par an),
- 35,93 euros pour le foyer n° 4 (consommation «cuisine et eau chaude» de 10.000 kWh par an),
- 54,98 euros pour le dernier foyer (consommation «chauffage, cuisine et eau chaude» de 15.000 kWh).


Conclusion
GDF Suez, vend son gaz au prix de marché plus cher qu’il ne le fait au tarif réglementé. Cette logique industrielle s’explique par le risque que l’entreprise prend à garantir un prix sur une longue durée, dans un contexte de très forte volatilité des énergies fossiles. Pour le consommateur domestique, choisir une offre à prix fixe peut donc être une décision d’acteur économique rationnel anticipant de vives hausses du tarif réglementé à échéance de un ou deux ans. En ce cas, le consommateur se préserve de cette hausse et… de celle que subit aussi l’offre à prix de marché.
- Mais, la réversibilité n’étant pas possible pour le gaz naturel (sauf en cas de déménagement), il se condamne à l’issue de son contrat à souscrire à une autre offre au prix de marché…
- Mais la baisse récente et forte du pétrole (il s'affiche en dessous de 90 dollars, ce lundi 6 octobre) montre aussi que la hausse n’est pas nécessairement un horizon indépassable.

Cliquez ici pour consulter la comparaison détaillée des offres GDF Suez au prix de marché et au tarif réglementé.
Dolcevita nota bene: cette comparaison n’inclut pas les offres promotionnelles de GDF Suez.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Energie2007 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine