Magazine Cyclisme

Bilan de la saison 2008 d'Alejandro Valverde

Publié le 06 octobre 2008 par Cyclisman

La saison 2008 d'Alejandro Valverde est très réussite, avec 11 succès et ses 1eres places aux classements UCI Pro-Tour et Cycling Quotient -c'est même probablement la meilleure saison de sa carrière pro ! Alejandro a cependant connu quelques échecs, qui font un peu "tâches" par rapport au reste, et qui laisse présager un programme quelque peu différent en 2009.

http://foto-cache.laverdad.es/jpg/0/9/1213613543190.jpg

La meilleure saison de sa carrière...


La saison 2007 d'Alejandro Valverde nous avait clairement laissé sur notre faim, avec une trop grande collection de secondes et de troisièmes places et trop peu de victoires. En ce sens, avec 11 victoires (c'est la saison la plus prolifique de la carrière pro du murcien, mis à part sa saison 2004 où il avait remporté 15 bouquets), la saison 2008 du coureur de la Caisse d'Epargne (voir tous ses résultats) est bien plus réussie que la précédente - à tel point que tout le monde, y compris Alejandro, s'accorde à dire que c'est la meilleure saison de Valverde depuis 2002 et son entrée dans les pelotons professionnels (eh oui, déjà 7 saisons de passées !) !
Sa victoire à l'UCI Pro-Tour, récompensant -en théorie- le meilleur coureur de la saison et surtout, dirais-je, sa 1ere place au classement du très sérieux et tout autant réputé Cycling Quotient (à retrouver sur www.cqranking.com) couronnent une saison qui, vous l'aurez compris, a plus que satisfait les supporters de l'espagnol. Oui, chapeau Alejandro !
Je mentirai cependant en affirmant être totalement comblé par les résultats de Valverde cette année. Alors, je le sais, certains diront encore que je suis dur avec Alejandro (ce qui n'est pas faux), et que j'en demande trop (ce qui par contre n'est pas vrai, car je suis convaincu que Valverde a le potentiel pour remporter absolument n'importe quelle course), mais le fait, aussi étrange soit-il après les félicitations du premier paragraphe ci-dessus, est bien là : Alejandro Valverde n'a réussi aucun de ses objectifs de la saison ! Bien curieux paradoxe pour un coureur qui a été le meilleur mondial cette année (avec peut-être Alberto Contador)...
...même si Valverde n'a pas réussi là où on l'attendait !

L'explication vient du fait qu'Alejandro a levé principalement les bras en 1ere partie de saison, du Tour de Murcie début Mars à la 1ere étape du Tour de France, tout début Juillet - en passant par une mise en bouche à Paris/Camembert, une magnifique victoire à Liège/Bastogne/Liège (pour moi sans hésitation la plus belle de sa saison, voir peut-être même de sa carrière), un épatant Dauphiné (invincible sur le plat -2e étape-, sur le chrono -4e étape- et en montagne !) et le Championnat d'Espagne, remporté sous une chaleur écrasante (40°) ! Ses objectifs se situaient cependant lors de la seconde moitié de l'année, du Tour au Mondial, en passant par les JO et la Vuelta.

http://foto-cache.laverdad.es/jpg/8/3/1217757533238.jpg
Et là, ses résultats sont nettement moins bon -en fait, là où on l'attendait, il n'a pas réussi et inversement ! Il visait la victoire aux JO et au Mondial, et remporte finalement la Classica San Sebastian, une très belle course certes mais qui servait plutôt de préparation aux JO pour Valverde. Quand aux deux Grands Tours, qu'il termine à la 9e place (au Tour) et à la 5e place (à la Vuelta), ce n'est pas bien terrible, du moins en apparence (je développe ci-dessous).
Valverde n'a donc pas réussi ses objectifs, et a manqué de nombreuses occasions de victoires, mais ses autres bouquets sont tout de même amplement satisfaisant, malgré le fait qu'Alejandro n'avait pas forcément prévu de les remporter ! La balance à la fin de l'année penche donc positivement, et c'est ce qui compte (en premier lieu)...non ?
Brillant sur les classiques, moins sur les Grands Tours

Valverde est toujours aussi bon sur les courses d'un jour et, cela se remarque, fait moins d'erreurs tactiques qu'auparavant. Il l'a par exemple prouvé à Liège/Bastogne/Liège, où il a fait prouve d'un remarquable sang-froid. Ces courses, avec les classiques ardennaises en tête, sont véritablement incontournables pour Alejandro, et il serait, je trouve, dommage de les sacrifier au motif, tout aussi valable soit-il, de se concentrer sur le Tour (j'en reparles plus bas).
Ah, ce Tour de France, justement ! Cette année, on y croyait dur comme du fer : on voyait déjà, après le Dauphiné qu'il a maitrisé de bout en bout, Valverde en jaune sur les Champs-Elysées ! Présentée comme telle, sa 9e place est donc extrêmement décevante, mais quand on sait qu'il a chuté en début de Tour, qu'il a ensuite tout perdu sur une seule étape, celle d'Hautacam (notamment à cause des séquelles de sa chute) et qu'il a enfin perdu deux places d'un coup lors du dernier chrono, faute de motivation, ce n'est tout de suite plus pareil...Car il faut bien savoir qu'en fait, Valverde a presque toujours été avec les meilleurs en montagne, et était la plupart du temps un des tout meilleurs, voir le meilleur dans les cols si l'on met de côté tous les tricheurs ! A ce propos, il n'est absolument pas faux de dire qu'Alejandro a été le grand perdant de la présence des dopés : les CSC, qui ont roulé dans la plaine après le Tourmalet, ont fait perdre à Valverde plus de trois minutes, et je ne parle pas des Saunier Duval, qui ont empêché tout retour d'Alejandro dans la montée finale vers Hautacam, avec un festival Ricco/Piepoli/Cobo à vomir...Qui sait quelle place aurait fait Valverde sans ces CSC et ces Saunier Duval, oui, qui peut le savoir, puisque toute la course a été faussée à cause d'eux ? Gros coup de gueule donc, mais contre personne en particulier (à part les tricheurs), puisqu'ASO ne pouvait évidemment pas faire grand chose, sans preuves...
Un réel manque de concentration sur 3 semaines
Deux mois plus tard, Valverde finissait 5e de la Vuelta, après avoir perdu 3'25" dans une cassure
http://foto-cache.laverdad.es/jpg/6/0/1221385110506.jpg
, alors qu'il était en queue de peloton. Une erreur inadmissible pour un grand leader comme lui, faisant suite à deux chutes (au Tour et à la Vuelta) qui pointent du doigt le problème fondamental qu'à Alejandro sur les Grands Tours : sa capacité à bien se placer dans un peloton et plus généralement à se concentrer pendant 3 semaines. Tant qu'il n'aura pas réglé cela, il continuera à rater bêtement des Grands Tours, alors qu'il a largement -oui, vous m'avez bien lu-, largement les capacités d'en remporter un. Ses performances sur la Vuelta, avec notamment sa seconde place au démesuré col de l'Angliru derrière Contador et son meilleur temps dans la côte du dernier chrono m'ont vraiment impressionné, surtout pour un coureur qui avait le Tour dans les jambes !
Autre problème, plus difficile à régler : Valverde a montré cette saison qu'il déteste par-dessus tout le mauvais temps (froid, pluie) et les brusques changements de température, mais qu'a contrario, il résistait très bien à la chaleur. Difficile, cependant, de passer à côté d'une averse pendant 3 semaines de course...
Vers une saison sans Tour de France ?
Cette saison nous aura en tout cas appris la chose suivante : étant donné que Valverde a du mal à concrétiser là où on l'attend, le meilleur programme, pour lui, est de disputer un maximum de courses, pour qu'il est un maximum d'opportunités de lever les bras. Depuis quelques semaines, je me suis donc rangé du côté de ceux qui aiment et préfèrent voir courir Alejandro toute la saison, remporter de nombreux bouquets et en définitive nous faire plaisir, plutôt que de ceux qui pense que le bon programme pour l'espagnol serait un programme "100% Tour", car le Tour, "il n'y a que ça de vrai" !
Attention ! Loin de moi de penser que cette seconde option ne serait pas la bonne, car c'est une évidence : Valverde aurait bien plus de chances de remporter le Tour s'il ne se concentre que sur cette épreuve durant toute la première partie de saison. Mais ce programme empêcherait Alejandro de disputer les ardennaises (il le faudrait en effet, s'il veut véritablement mettre toutes les chances de son côté pour le Tour), et ce serait, d'après moi, (trop) dommage...surtout que Valverde n'est ensuite pas assuré de briller sur le Tour - ce qui ferait toute une moitié de saison gâchée !
Un compromis serait donc d'avoir deux pics de forme, l'un (assez petit) sur les ardennaises, l'autre (assez "gros") sur le Tour, comme en 2006. Et éventuellement, Valverde pourrait ensuite disputer quelques courses après le Tour, comme la Classica San Sebastian, le Championnat du Monde, et s'il en a le courage, la Vuelta ! Cela serait bien plus prudent, car cela disperserait les objectifs du murcien, de sorte qu'il en réussirait forcément quelques-uns...
Un dernier cas est encore envisageable : ne pas disputer le Tour de France, et viser la victoire sur les ardennaises et la Vuelta, notamment. En gros, Valverde disputerait le Tour du Pays/Basque, les classiques ardennaises, la Classica San Sebastian, le Tour d'Espagne (où il viserait la victoire finale et où il préparerait spécialement pour, comme il ne l'a encore jamais fait depuis qu'il est à la GCE) et le Mondial. Plus, s'il en a les moyens, Milan/San Remo et/ou le Tour de Lombardie. Et pourquoi pas des courses d'une semaine, comme le Tour de Romandie ou de Catalogne...
Ca aurait de la gueule, comme programme, non ? Moi, ça me plairait vraiment, à condition toutefois que ce passage sans Tour de France ne soit que momentané, et donc de revenir au Tour dès l'année suivante où Alejandro aura remporté la Vuelta...et donc en 2010 ?

Caisse d'Epargne's Alejandro Valverde of Spain celebrates after winning the second stage of the Tour of Spain


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par Misterrugby
posté le 06 octobre à 14:55
Signaler un abus

Super article sur Alejandro, mon cycliste préféré et sur l'un de mes sport préféré aussi.

A propos de l’auteur


Cyclisman 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines