Magazine Europe

Ma fille a été enlev

Publié le 06 octobre 2008 par Hrvatska

Ma fille a été enlevée et est maintenue captive

Dubrovnik - "Je pense que ma fille a été enlevée et qu'on la maintient captive quelque part. Si elle était morte, je pense que le corps aurait déjà été retrouvé", estime le père de l'Australienne disparue Britt Dale Lapthorne, lequel se trouve à Dubrovnik. Aux éventuels ravisseurs il fait savoir : "Si vous demandez de l'argent, vous ne le recevrez que lorsque je verrai que ma fille est en sécurité".

Dale Lapthorne qui est arrivé vendredi à Dubrovnik avec le compagnon de Britt, Simon Imberger, est où les attendait son fils Darren, croit que les gens du lieu savent quelque chose mais qu'ils dissimulent des informations.

Le journaliste lui ayant fait remarquer qu'il agit plutôt calmement, il déclare que dans son être il tremble comme un saule et qu'il ressent continuellement une douleur dans l'estomac à cause de l'incertitude permanente.

- Maintenant nous vivons à l'adrénaline. Nous avons convenu d'y mettre toutes nos forces et notre énergie de manière à être sûr d'avoir fait tout ce qui est en notre pouvoir, a déclaré l'Australien, en signalant que ce sont les médias qui leur sont le plus nécessaires.

Il dit avoir discuté avec les sénateurs australiens qui ont séjourné à Dubrovnik, et qu'il n'est pas satisfait par le travail et les réactions des autorités d'Australie.

-  Je n'entends que leurs paroles, mais je ne vois aucunes réactions. Soi-disant la police fédérale a envoyé à Dubrovnik son homme, que nous n'avons pas vu, si bien qu'on l'appelle "le fantôme" - poursuit Lapthorne.

Il déclare qu'il lui semble que la police ne l'informe pas beaucoup par crainte qu'il ne parle trop, et il ajoute : "Je n'ai pas d'autre choix que de parler." Il s'exprime par ailleurs sur un ton assez conciliant à propos de la famille Perkovic, et il dit avoir entendu qu'il n'existe aucun indice qu'il se soit passé quelque chose dans leur hôtel.

- J'ai voulu rendre visite à la famille et voir l'hôtel, mais j'y ai renoncé car je ne veux pas rajouter aux tensions déjà existantes. J'espère que leur travail ne pâtira pas en raison des circonstances, dit Dale Lapthorne, le père de la jeune Australienne qui a disparu aux petites heures de la nuit le 18 septembre, après être passée par le club de Dubrovnik, le Fuego.

***

Je suis un travailleur ordinaire

Le père de l'Australienne disparue, Dale Lapthorne, nie avoir des relations directes et amicales avec les hauts fonctionnaires australiens.

"Je suis un travailleur ordinaire", explique Lapthorne.

- J'ai été directeur exécutif d'une compagnie en Chine, où j'ai vécu toute une série d'années. Lorsque je suis revenu en Australie, personne n'a voulu engager un homme qui avait vécu et travaillé en Chine. Depuis lors, je travaille comme travailleur ordinaire, principalement à l'usine.

_______________

Source : Jutarnji list, le 6 octobre 2008.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hrvatska 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog