Magazine

Vampire, vous avez dit vampire?

Publié le 07 octobre 2008 par Lael69

Le Vampire de Ropraz
Jacques Chessex
Le Livre de Poche, 96 pages
Paru en 2007
Littérature Francophone (Suisse)

1903. Suisse romande. Le village de Ropraz enterre une belle jeune fille à la beauté pure Rosa Gilliéron, décédée d'une méningite à 20 ans. A peine deux jours se sont écoulés, que le village rural est frappé d'horreur: la tombe de Rosa est profanée. Violée, maltraitée, déchiquetée, Rosa est victime de pratiques outrageuses: le corps est affreusement mutilé et les parties intimes sont largement visées. Quelques mois suivants ce sont deux autres tombes profanées: l'une est décapitée et scalpée, l'autre égorgée. Dès la première affaire, les superstitions et les suspicions vont bon train. La profanation des tombes est vite considérée comme un acte de vampirisme, une barbarie hors du commun. Mais où se cache t-il dont le Vampire? N'oublions pas que le monde rural de l'époque cache aussi un aspect répugnant, une bassesse humaine: violences domestiques, inceste, consanguinité, alcoolisme, arriérisme et sorcellerie. La peur rôde mais le mal est étrangement présent dans tous les foyers. On est croyant mais on épie, on se méfie, on accroche des crucifix et de l'ail dans les chaumières. Protégeons nos vierges! alors que les parents violent leurs propres enfants!Paradoxalement, les jeunes filles dont les corps ont été mutilé, représentent tout le contraire de ces moeurs corrompues: pureté, instruction pour Rosa, courage. Les villages sont secoués. A mort le Vampire. Et c'est Charles-Augustin Favez qui est le bouc-émissaire. Surpris en pleine nuit, en train de se soulager sexuellement sur des animaux. Pris sur le fait pour Favez dont l'examen médical montre des yeux rougis et des canines plus longues que la moyenne. Le vampire est pris! A mort le vampire mais Favez sera condamné uniquement à la perpétuité...


Ames sensibles, abstenez-vous! J'ai bien fait de lire ce roman alors que je surveillais les élèves. Je vous dis de suite que si je l'avais lu le soir, je n'aurais pas pu m'endormir. Les détails miticuleux, une narration précise et captivante font de ce roman, une lecture qui effraie. Inspirée de faits réels (ce qui rajoute à mon désarroi!), l'intrigue est ténébreuse et concise. Pour ma part, j'ai bien eu l'impression de lire un documentaire fiction, une sorte d'enquête romancée, mais pas comme on la trouverait dans les polars, plutôt comme une fiction sociologique. Sans être un article de journal qui raconte les faits, l'histoire est accompagnée d'une narration palpitante, très bien écrite: le mystère est prometteur, entretenu au fil des pages. C'est très court, on est surpris. L'intérêt: on est pris dans ce fait divers macabre et Jacques Chessex le restitue à merveille. Une description sociologique des moeurs de cette contrée est aussi intéressante: un letimotiv de la saleté et de la monstruosité des hommes. Dernier point que j'ai apprécié: l'entrée en matière de la "Dame Blanche" qui donne un aspect gothique au roman et toute cette référence au vampire.
Lilly et ses livres l'a lu. Son avisici.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lael69 8726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog