Magazine Société

L’Inspection remet les points sur les i

Publié le 07 octobre 2008 par Bordeaux7
L’Inspection académique annonce que les heures de soutien scolaire sont en place dans le département
Depuis hier, le soutien scolaire aux élèves en difficulté est effectif dans les écoles de la Gironde. Ce qui ne veut pas dire que les élèves en question débuteront leurs heures de soutien cette semaine, mais qu’au moins les professeurs des écoles ont repéré ces élèves et sont prêts à leur dispenser ces heures de soutien. C’est en tout cas ce qu’a annoncé hier l’Inspecteur d’académie (IA) de la Gironde, André Mercier. C’était lors d’une conférence de presse qui faisait suite à celle du syndicat Snuipp la semaine dernière, qui, lui, disait à peu près exactement le contraire... Face au «grand bazar» annoncé par le syndicat (Bordeaux7 du 3 octobre), l’IA a expliqué hier que 14 233 élèves girondins (soit 11,2% des élèves scolarisés en 1er degré) allaient bénéficier de ces heures de soutien et aussi que seule une dizaine d’écoles «contestait» la mise en place de cette nouveauté pédagogique, fixée, comme l’a rappelé André Mercier, par un décret du 15 mai dernier. «Il y a en effet une contestation d’une minorité sur des questions de principe. Mais nous ne sommes pas dans un refus massif. S’il n’y avait pas d’inquiétudes, je jugerais cela... inquiétant. Mais c’est normal que l’on s’interroge, c’est nouveau. Le dispositif va se construire, s’affiner.» André Mercier a également apporté quelques précisions quant au contenu et la mise en forme de ces heures de soutien. L’IA, qui a souhaité que ce soutien s’articule en dix séquences d’une semaine, a précisé d’une part que ce dispositif ne s’adressait pas «aux élèves qui sont en échec lourd, mais à ceux qui à un certain moment rencontrent des difficultés» et aussi que les élèves concernés «ne seraient pas obligés de rester dix semaines». En outre, alors que pour les professeurs des écoles il semblait acquis que les groupes de soutien comprendraient au maximum six élèves, André Mercier a expliqué qu’il «n’était pas écrit que ce serait 6 élèves maximum» et que selon lui «la bonne taille est de 5 élèves par groupe». Enfin, en ce qui concerne les équipes pédagogiques qui ont fait savoir qu’elles utiliseraient ces heures pour mettre en place des projets hors programmes, l’Inspecteur a lui fait clairement comprendre qu’elles seraient ramenées dans le droit chemin par l’IEN (Inspecteur de l’éducation nationale) dont elles dépendent.
Sébastien Marraud
La majorité entre midi et deux
Selon les chiffres présentés hier par l’Inspection académique de la Gironde, la majorité des heures de soutien sera dispensée au moment de la pause de la mi-journée. 58,2% des écoles ont choisi cette option, ce qui correspond à 53,4% des élèves. Pour autant, nombreux sont ceux qui devront rester après la classe. 38,3% des écoles (43,8% des élèves) ont préféré ce créneau horaire. En revanche, pour une large majorité, ce soutien sera réparti en trois fois 40 minutes (53% des écoles et 54,7% des élèves). L’option quatre fois 30 minutes (31,5% des écoles et 24,6% des élèves) vient ensuite, loin devant le deux fois 1 heure (15,5% des écoles et 20,7% des élèves).

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine