Magazine Environnement

Des essuie-tout au compost !

Publié le 07 octobre 2008 par Petitgestevert

Dans le quotidien de la vie familiale, il faut toujours avoir quelque chose sous la main pour faire face aux petits ou aux gros dégâts. Dans ces cas, on peut toujours opter pour une bonne vieille guenille pour éponger les verres de jus tombés à la renverse. En effet, en utilisant cette dernière, on prône le réemploi! Mais soyons honnêtes, dans certains cas, rien n’est plus pratique, hygiénique et ne nettoie aussi bien que des essuie-tout. Il est alors possible et souhaitable de prioriser l’utilisation de papiers essuie-tout faits à 100% de fibres recyclées.

Fait peu connu, si vous utilisez des essuie-tout faits de fibres recyclées (ou non), sachez qu’il est possible de les mettre au compost suite à leur utilisation. Cependant, il faut évaluer la situation selon les dégâts. Si vous avez épongé de la matière organique, comme de l’eau ou du jus, vous pouvez les déposer au compost sans problème, mais dans le cas où vous avez essuyé du lait, des produits chimiques ou du gras, il est alors préférable de ne pas en déposer dans le compost. Toutefois, certaines villes et municipalités ont doté leurs citoyens de bacs conçus spécifiquement pour la collecte de matières organiques à des fins de compostages et qui, contrairement au compostage résidentiel, acceptent les aliments comme les viandes, les matières grasses et le lait. Ainsi, les essuie-tout qui ont été en contact avec des matières comestibles peuvent facilement être compostés par la ville.

Jamais deux sans trois comme on dit si bien! Si vous compostez vos essuie-tout faits à 100% de fibres recyclées, saviez-vous que vous contribuez à donner une troisième vie à un arbre? Une raison écologique de plus pour les utiliser! En effet, le bout de papier sur lequel vous avez griffonné un petit mot d’encouragement à l’intention de votre plus vieux sert désormais, sous forme d’essuie-tout 100% recyclé, à nettoyer le jus de raisin que votre petite dernière a renversé en bas de sa chaise haute. Un coup rapide sur le plancher et, ni vu ni connu, l’essuie-tout rejoint le composteur qui, après décomposition, servira probablement à faire pousser d’autres arbres! Une manière bien simple de contribuer au bien-être de l’environnement tout en tirant avantage consciencieusement de cette ressource.

Sources :

Ville de Sherbrooke. 2008. « Matières compostables acceptées ». http://www.ville.sherbrooke.qc.ca/webconcepteur/web/VilledeSherbrooke/fr/ext/service.prt?svcid=VS_PAGE_GENERIQUE_CATEGORIES14&iddoc=101112&page=details.jsp

Recyc-Québec. 2006. « Guide sur la collecte et le compostage des matières organiques du secteur municipal ». http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/upload/publications/MICI/GuideCollCompostMatOrgMun.pdf

  • septembre 2006 (2)
  • juin 2006 (2)
  • avril 2006 (1)
  • mars 2006 (6)
  • 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31    

    << < > >>


    Vous pourriez être intéressé par :

    Retour à La Une de Logo Paperblog

    Ces articles peuvent vous intéresser :

    A propos de l’auteur


    Petitgestevert 5 partages Voir son profil
    Voir son blog

    l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

    Dossier Paperblog

    Magazine