Magazine Côté Femmes

Féminité et Cancer : le début de l’Onco-Esthétique

Publié le 18 juillet 2007 par Frédéric Duval-Levesque

Il y a encore 15 ans, parler d’esthétique lors d’un congrès consacré aux cancers aurait été inimaginable” explique le Pr Xavier Pivot du CHU de Besançon, lors du congrès Eurocancer de juin à Paris.

Mais en 15 ans, les soignants ont pris conscience que le souci de soi était capital pour les patientes. Enfin !

En 1998, l’esthétique entrait dans un service de cancérologie grâce à Geneviève Borde-Müller. C’était la première fois. “Cela ne s’est pas fait sans difficulté” se rappelle cette pionnière. “D’abord perçus comme de la futilité, les soins esthétiques sont aujourd’hui une nécessité.”

Car ce que les femmes redoutent le plus lorsqu’elles commencent une chimio, c’est la perte de leurs cheveux, de leurs cils et de leurs sourcils, me disent-elles.

“Même si nos traitements peuvent guérir, ils sont responsables d’une énorme atteinte de la féminité” poursuit le Pr Pivot.

féminité, rose, douceur, souffrance

Se coiffer, se maquiller… garder une bonne image de soi quand le corps change ou souffre, c’est fondamental pour lutter contre la maladie. Sous l’impulsion des patientes, une nouvelle discipline est en train de voir le jour : l’onco-esthétique.

Certes les hôpitaux ne débloquent pas encore de budgets pour créer des postes d’esthéticiennes ! Malgré tout, sous l’égide de laboratoires pharmaceutiques ou d’associations, des initiatives naissent ici ou là.

Ainsi le premier prix des Initiatives Roche 2007 “Cancer du sein et onco-esthétique” vient-il d’être remis à une équipe de l’hôpital Saint-Camille, de Bry-sur-Marne. Dans cet établissement, les patientes traitées pour cancer du sein et prises en charge en hôpital de jour, peuvent participer à des séances de soins esthétiques. Elles y reçoivent des conseils, notamment en capidermologie pour faire face à la perte ou la détérioration des cheveux.

L’hôpital privé Clairval à Marseille reçoit le deuxième prix (10 000 €). Audrey Garibbo, secrétaire médicale du service de chimiothérapie, et Laure Youinou, esthéticienne indépendante, proposent des ateliers de modelage facial et d’automaquillage aux patientes et à leur proches. “Impliquer le proche permet de continuer la communication par le toucher - douceur à la maison” expliquent-elles.

Le projet AIME, atelier image et mieux-être au centre Antoine Lacassage de Nice, est le troisième lauréat (10 000 €). Autour des infirmières, AIME réunit une esthéticienne pour le conseil en image, une diététicienne pour la nutrition, un kinésithérapeute pour l’activité physique et un psychothérapeute pour le soutien psychologique, indispensable pour tout cancéreux. “Ce prix va nous permettre d’acheter des tapis de gymnastique, du matériel pour accueillir les patientes, d’être concret”, explique Frédérique Marin, infirmière responsable du projet.

Le 13ème prix Infirmier à été remis à une socio-esthéticienne. Elle a créé une consultation d’onco-esthétique dans son établissement de Colmar. Après la consultation infirmière, les patientes peuvent ainsi recevoir des conseils concernant leur maquillage, leur chevelure, leur style vestimentaire mais aussi les accessoires à porter avec tel ou tel type de vêtement.

Et vous, chère lectrice, vous a-t-on déjà proposé de tels services ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Frédéric Duval-Levesque 1018 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte