Magazine Europe

Vendredi 2 août 2008, Route du Jasmin

Publié le 07 octobre 2008 par Memoiredeurope @echternach

visite-de-tharos-voiliers-en-fond.1223413147.jpg

La Route du Jasmin à Taros, 2007. Photo Jo Minniti

Pour la seconde année, l’Institut des itinéraires culturels va explorer la Méditerranée sur un voilier. C’est comme un grand voyage sur des traces plus anciennes et si le Jasmin est choisi comme un symbole, c’est un peu comme un repère de l’accueil de l’autre côté de la Méditerranée. Chacun se souvient des vendeurs de jasmin, le soir autour de la piscine, dans tous les clubs, depuis que la vogue des villages de vacances s’est établie.

Mais ici, il s’agit d’une régate : entre soixante et quatre-vingt bateaux qui partent de Toulon ce dimanche, se dirigent vers la Sardaigne, puis vont atteindre la Sicile, à l’Ouest puis à l’Est. Pas d’arrêt en Tunisie cette année car le port de Bizerte est semble-t-il en travaux.

Mais Cabras Taros, Cagliari, Castellamare del Golfo et La Caletta constituent les étapes qui accueilleront les participants jusqu’au 20 août.

Et il s’agit surtout d’une régate qui prend pour centre d’intérêt des sites phéniciens, des comptoirs dont les traces archéologiques, une fois interprétées par les accompagnateurs, disent beaucoup plus que le simple parcours d’un espace urbain en partie recouvert, en partie rendu à ses origines. 

Il est vrai qu’il s’agit là d’une expérience assez unique à laquelle j’aimerais bien participer si je pouvais me permettre cette continuité de parcours qui m’éviterait de dépouiller des centaines de courriels tous les jours et de suivre, un peu épuisé, des travaux qui préparent l’avenir.

Mais je me suis déjà assez plaint par ailleurs de cet aspect contraignant de mon travail. La contrainte me semble encore plus accentuée lorsque l’activité de nos partenaires n’est compréhensible que dans la durée, le parcours, la découverte et aussi l’aventure. Comment participer à cette aventure ? Ce point là restera encore longtemps un mystère que je sens inatteignable.

Ceci dit, je vais sans mal imaginer les escales en Sardaigne et en Sicile, deux îles qui ont fait beaucoup pour m’éclairer sur la complexité des civilisations méditerranéennes, sur les rapports entremêlés entre les peuples et les religions, pour que je compte sur le partage des mots, sur le bréviaire méditerranéen, pour ne pas rester seulement prisonnier des formules magiques et des multitudes de Circé. 

C’est la vie sur la mer que j’imagine plus mal. Ce qui me plaît bien par contre, c’est la fusion dans ce moment particulier entre des itinéraires culturels que je connais et qui se retrouvent symboliquement mêlés à bord du bateau comme aux escales : Al-Andalus, la Via Francigena et Don quichotte. Je trouve plutôt plaisant que les routes de pèlerinage vers Rome qui se prolongeaient vers Jérusalem dans les parages maritimes de la Sicile, ou que l’influence andalouse qui s’est aussi manifestée dans l’île, rencontrent le personnage de Cervantès dont l’étude est si poussée à l’Université de Palerme, sans oublier que l’écrivain subit, un peu plus loin vers la Grèce, à Lépante, la perte de sa main gauche.

Dans « L’arbre de la littérature » Juan Goytisolo file une métaphore sur la continuité littéraire qui correspond bien aux cheminements secrets qui le mènent de la Célestine à Borges : « « L’écrivain qui prend son travail à cœur est confronté d’entrée de jeu à l’existence d’un arbre dont il aspire à prolonger et, surtout, à enrichir la vie ; plus cet arbre sera haut, touffu, épais, ramifié, plus ses possibilités de jeu et d’aventure seront grandes, plus de champ de manœuvres artistiques à l’intérieur duquel il entreprendra ses explorations et ses voyages sera vaste. »

Dans le croisement des itinéraires culturels, ces bateaux qui se poursuivent et se côtoient pour le plaisir et viennent s’ancrer devant l’émergence d’un passé de conquêtes et d’échanges, constituent une passionnante réalité d’un monde qui apprend la vie commune tout en racontant l’histoire d’une Europe ouverte.

Un autre cheminement secret ! 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Memoiredeurope 194 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog