Magazine

Politique familiale

Publié le 07 octobre 2008 par Jfa

L’Observatoire des Inégalités est une association 1901 qui regroupe différents partenaires sérieux et jusqu’ici, ses travaux n’ont jamais fait l’objet de mises en causes fondées.

Il publie une analyse sur la politique familiale dans laquelle il démontre qu’elle “bénéficie surtout aux familles aisées et, dans une moindre mesure, aux familles modestes. Quant aux classes moyennes, elles enregistrent les gains les plus faibles”. Extraits:

” Le système de redistribution français suit une “coube en U” en fonction des revenus des familles. Les transferts sociaux et fiscaux sont plus élevés pour les ménages modestes et aisés en raison, pour les premiers, des allocations sous conditions de ressources. Les prestations familiales et les allocations de logement sont de plus en plus ciblées sur les familles modestes. Ainsi 27 % des prestations servies par les caisses d’allocations familiales (CAF) sont versées sous condition de ressources. S’y ajoutent les minima sociaux telle que l’allocation parent isolé (API) qui vient en aide à plus de deux cent mille mères célibataires en difficulté.

Cependant, une part importante de la politique familiale est générée par les avantages fiscaux et en particulier le quotient familial. Ce mécanisme réduit l’impôt sur le revenu des familles en fonction de leurs ressources. Son coût total est estimé à 13 milliards d’euros : il constitue ainsi la plus importante des niches fiscales. Au bout du compte un enfant appartenant au tiers des familles les plus riches reçoit 25 % de plus du système de redistribution qu’un enfant des 5 % des familles les plus modestes et 70 % de plus qu’un enfant des classes moyennes”.

Les tableaux qui accompagnent l’article, que je vous recommande de regarder, et qui proviennent de la DREES du Ministère de la Santé sont éloquents et peuvent être consultés directement sur le document.

Sur le même site, “On compte entre 1,7 et 3,4 millions de travailleurs pauvres en France“. Voir aussi la réalité des “minima sociaux“  et “Combien coûtent les niches fiscales?“.

- Ah les actionnaires! Heureusement que l’état est là..! “Le gouvernement belge annonce que le groupe belge Fortis, dont la plupart des activités bancaires et d’assurance viennent d’être vendues, va faire un geste pour ses actionnaires, qui ont vu l’action s’effondrer puis être suspendue”. Le Monde.

- De l’économie financière à l’économie réelle: “Le constructeur automobile allemand Opel annonce qu’en raison de la crise, il interrompt sa production dans deux usines en Allemagne, où travaillent plus de 6 500 personnes. Opel veut également fermer provisoirement son usine en Espagne et ses deux sites en Angleterre”. Même lien que la note précédente.

- Et nationalisons..! “Trois des quatre plus grosses banques britanniques ont demandé hier soir au ministre des Finances Alistair Darling de hâter sa décision sur un éventuel plan de soutien, qui devrait passer selon elles par des injections de capital de 15 milliards de livres (19,4 mds d’euros) chacune”. Libération.

- Une tribune du Monde dans laquelle je retrouve, mieux écrit et mieux exprimé, ce que je pense de la démocratie française…

- Moeurs de clan,  coup sur coup, deux titres du Monde: “Nicolas Sarkozy place un fidèle à la tête de la DGSE” et “Un proche de Nicolas Sarkozy devient préfet de Paris et de la région Ile-de-France”.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte