Magazine

Vive la Crise

Publié le 08 octobre 2008 par Hugues-André Serres

Vive la Crise

Je ne suis pas surpris de voir ce qui se passe en ce moment, car jamais, j’ai bien dit jamais nous n’avons eu une telle occasion pour changer et évoluer. Jamais l’être humain n’a eu autant de moyens à sa disposition pour se tenir informé sur le système, les banques, sur les politiques ; le fonctionnement des entreprises et toutes ces raclures que sont ceux qui ont profité et qui vont profiter encore plus de la détresse humaine. (Le malheur des uns fait le bonheur des autres – Nous disent-ils… Tu parles…) Si l’être humain aujourd’hui n’arrive pas à discerner et à comprendre ce qui se passe, les règles de la société ; je crois qu’il n’y a plus aucun espoir pour qu’il réagisse et donc par extension que les choses changent !

La balle est dans le camp des Français et des citoyens du monde, à nous à présent de faire comprendre ouvertement aux politiques que nous ne voulons plus d’un tel système. Si ce n’est pas nous qui réagissons qui va le faire, les politiques… ? Les politiques ne sont pas le père Noël, il faut grandir les enfants !!! Vous pensez que les banques vont vous faire des cadeaux, non mais vous rêvez là… Il faut atterrir et arrêter la fumette, car il me semble que c’est en train de vous monter au cerveau. C’est pas bon du tout… Allez les amis Zen, un peu de méditation ne vous fera que du bien…

La crise est l’opportunité à la prise de conscience de la charogne puante que représente notre système. À nous de réagir humainement, à nous de nous sauverTous ensemble… À bon entendeur…

************

Pas seulement intéressant …. Trés intéressant ! Merci à Meena pour m’avoir fait suivre ce texte

;-)

Voici un texte de Deniz un peu particulier mais très intéressant sur l’analyse de la crise actuelle.

Voyons un peu plus clair !

Il est surprenant de constater comment fonctionne l’éveil de conscience : ce dont ont été inconscient hier, tapis dans l’ombre, devient tout d’un coup évident, la lumière jaillit, et on se demande comment on a pu être aussi inconscient. Pour illustrer ceci, prenons l’exemple actuel de la planète secouée par les abus économiques et financiers d’une poignée de personnes qui dominent le monde dans le secret, sans aucune crainte, du moins jusque maintenant. Cela a commencé lors du saut quantique du 18 septembre 2007, suite à la crise des « subprimes »…une graine a été plantée, et a bien germé : nous la voyons pousser à vue d’œil depuis le 15 août 2008 avec la crise des banques, car les subprimes ne sont rien comparés à la bombe H de la finance : les dérivés sur défauts de payement. Que se passe-t-il au juste ?

La crise provient de la DETTE (des états, des sociétés, des personnes) qu’on a laissé aller trop loin, beaucoup trop loin, au-delà du point de non retour. On l’a laissé faire, surtout aux USA, grâce à des instruments financiers, appelés dérivés, qui sont de purs papiers destinés à se couvrir en cas de défaut de payement du débiteur (CDS). Cela a pris une telle importance, que ce genre de papiers représente maintenant des montants bien supérieurs aux biens réels qui existent dans l’économie…mais ne sont pas repris dans les comptes des banques à leur juste valeur. Tout marche bien tant qu’on trouve de nouveaux pigeons en bout de chaîne pour assurer les dettes à risque, c’est comme les jeux pyramidaux. La dette américaine a ainsi atteint des sommes inimaginables, où le montant est depuis longtemps impossible à rembourser, et maintenant, les intérêts sont tellement élevés qu’eux-mêmes sont dans la même catégorie : on en est à 2 milliards USD par jour aux USA….(pour une dette « officielle » d’environ 10 000 milliards USD). On a du mal à se représenter un milliard, alors un truc : pour compter jusque 1 000 000 000, disons pour simplifier 1 milliard de secondes, il faut un peu moins de 40 ans !!! Autre truc : si on amasse la dette américaine en liasses de billets de 1 USD, en les empilant en une immense colonne, on atteint …la lune ! On se rapproche de l’hyperinflation allemande (république de Weimar) en 1923.

Ces dettes représentent des budgets énormes pour les états, qui se trouvent alors coincés pour mettre à profit « leur argent » pour le bien de tous. Mais d’où vient l’argent, et où va la dette ??? Questions simples, n’est-ce pas ? Et pourtant, personne ne se les pose, ah, si on savait….ce serait la révolution ! Vous avez déjà entendu parler des banques centrales ? La FED aux USA, et la BCE en Europe. Ce sont elles qui « fabriquent » l’argent, à partir de …rien, ou presque : des ordinateurs, du papier, de l’encre, des imprimeries. Les montants sortis du chapeau sont simplement actés dans des colonnes informatiques. Ces banques centrales prêtent aux états, avec un taux d’intérêts qu’elles décident, puis les états (le Trésor) vont prêter aux banques (taux plus élevés), elles-mêmes aux entreprises et aux particuliers. Comme ça, cela paraît plus ou moins normal, sauf qu’on pourrait se dire : mais si c’est si facile de créer de l’argent, pourquoi n’en donne-t-en à tout le monde, et pourquoi ne rembourse-t-on pas la dette ? On vous répondra : c’est pour ne pas déclencher l’hyper inflation, et déprécier la monnaie, d’autant plus qu’on a découplé totalement l’or (réserves du Trésor) des monnaies : un billet n’est que du papier (n’a plus de contre valeur or), et n’a de valeur que la confiance qu’on lui donne.

Mais ce que personne n’a encore pris conscience, c’est que les fameuses banques centrales n’appartiennent pas aux états, ce sont des institutions privées dont les actionnaires sont des banques parmi les plus puissantes du monde (JP Morgan en tête), situées principalement en Angleterre (les mots : Federal de la FED, et Centrale de la BCE sont des leurres). Ainsi, les états ne peuvent pas eux-mêmes fabriquer de l’argent, mais sont obligés de l’emprunter aux banques centrales (privées) !!! Donc de les rembourser !!! Capital (en principe), mais surtout intérêts !!! Vous imaginez ce que les actionnaires doivent empocher avec les intérêts ? Et vous l’aurez deviné, sans impôts bien-sûr…les impôts, parlons-en…Pourquoi croyez-vous qu’on doive payer autant d’impôts et qu’il n’y en ait jamais assez ? Pourquoi y-a-t’il une telle hargne des autorités publiques à vouloir toujours plus d’impôts, et vous dépouiller si vous ne les payez pas correctement ? Ces impôts servent à rembourser les intérêts de la dette ! Mais comment font les états pour faire tourner le pays ? Ils empruntent en continu aux banques centrales, avec…intérêts. Il est sûr que les états ne sauront jamais rembourser les dettes, qui d’ailleurs sont fictives, puisque l’argent sort du chapeau : il suffirait pour régler le capital de la dette de supprimer des colonnes dans l’ordinateur. Par contre, les intérêts, eux sont réels (même si le capital est fictif), et on les paie par les impôts, on les paie TOUS, pour remplir les poches d’une poignée de personnes. On paie en moyenne 50% d’impôts globaux, et quand on achète un bien avec le reste, on paie encore environ 20% de TVA. L’état empoche 70 % de nos revenus, et on ne bronche pas : nous sommes de bons esclaves. Si c’étaient les gouvernements eux-mêmes qui créaient l’argent (situation normale), bien-sûr ils seraient toujours limités par le risque d’inflation et de dépréciation, mais au moins ils ne devraient plus (se) payer d’intérêts. Ceci allègerait considérablement nos impôts, et ceux-ci serviraient effectivement au bien de la collectivité.

Mais comment est-ce possible que ce soit une institution privée (non élue démocratiquement) qui crée l’argent, et non un gouvernement élu, qui est alors obligé d’emprunter de la monnaie de singe, et de payer des intérêts (réels, eux) faramineux, pour lesquels nous travaillons ? Comment a-t-on un jour laissé faire ça ??? Comment l’humanité est-elle devenue le cochon payeur d’une poignée de privilégiés ? Cette idée vient des anglais (la perfide Albion…), qu’ils ont tenté d’instaurer en Amérique. Vous pensez bien qu’au début de l’indépendance (du joug des anglais), les USA ne voulaient absolument pas de cette « idée », pas laisser créer de l’argent par une entité autre que l’état ! Pourtant, des personnes très riches et très puissantes ont tout fait pour que cela arrive, TOUT, comme….la crise de 29…oui, cette crise noire, qui est ancrée dans le subconscient de tous (on l’enseigne dans toutes les écoles), a été façonnée par des facilités de crédit permettant aux entreprises et aux particuliers de s’endetter outre mesure, et de pouvoir ainsi jouer en bourse en faisant miroiter des gains énormes à partir de rien de tangible. Une énorme bulle spéculative (alimentée par de la dette) a explosé sur des « rumeurs » de ventes massives, « bien diffusées », provoquant la panique. On a tous en mémorise ces images morbides en noir et blanc, de milliers de démunis faisant la queue devant les banques en faillite. La grande dépression qui a suivi a duré pendant de longues et pénibles années. Plus jamais ça !!! Comment faire pour ne plus qu’une telle crise arrive, comment faire pour ne plus laisser les entreprises et les personnes s’endetter autant ? Et voici la poignée de surhommes qui arrivent avec une idée grandiose : créons une banque centrale indépendante !! Et voilà comment ce projet a pu être voté au congrès. Avant cela, les USA étaient le premier pays créditeur du monde, maintenant, ils sont le premier pays débiteur…Et au grand jour, nous pensons tous que les USA gouvernent le monde et que l’Angleterre est leur caniche, alors que c’est l’inverse en coulisses…

Mais que font donc ces joyeux drilles avec tout cet argent ??? Bonne question…ils s’achètent leur protection, leur survie, leur secret. Ils distribuent de l’argent pour corrompre les personnes au pouvoir : c’est d’ailleurs eux qui les choisissent, même les hommes d’état ! Mais les élections démocratiques alors ?? haha : mais qui vous présente-t-on de telle manière dans les médias avant ? Ils contrôlent ainsi les gouvernements (y compris la police et les services secrets), les armées, la religion, les scientifiques, les médias, les grosses entreprises (trusts), les banques, les marchés, les matières premières, les drogues… : le reste, nous, on paie… Mais ils n’en restent pas là, nos impôts ne suffisent pas, alors ils provoquent plus de dépenses chez les gouvernements, les entreprises, et puis nous bien-sûr. Les gouvernements : quelle est leur plus grande dépenses ? L’armée. Comment payer cette dépense ? En empruntant davantage aux banques centrales. Comment augmenter cette dépense ? En créant chez soi de l’insécurité, et ailleurs la guerre. Comment s’assurer que ces dépenses dureront longtemps ? En ne gagnant pas la guerre, mais en la faisant mijoter à feu doux, tout en insistant sur son caractère impérieux pour préserver la sécurité. Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les USA sont allés s’embourber au Vietnam et en Irak ? Et pourquoi la première armée du monde n’as pas su gagner contre moins forts qu’eux ? La guerre du Vietnam a été provoquée intentionnellement par les USA, suite à un soi-disant vaisseau coulé, et pour l’Irak (et juste avant, l’Afghanistan), c’est la guerre contre le terrorisme (tours jumelles…). Les entreprises : quelle est leur plus grande dépense ? La publicité. Comment payer cette dépense ? En empruntant davantage aux banques. Comment augmenter cette dépense ? En créant la compétitivité : impôts élevés, grèves sauvages, délocalisations, normes, droits sociaux et écologie sélectifs, espionnage industriel, etc. Et nous : quelle est notre plus grande dépenses ? L’achat de biens matériels (dont on paie la TVA). Comment payer cette dépense ? En empruntant davantage aux banques (cartes de crédit). Comment augmenter cette dépense ? En créant le besoin d’acheter toujours plus, le plus beau, le plus nouveau, le plus distinctif : par les pubs, les médias, les nouveaux modèles, les marques, la mode, les modèles (TV, cinéma, people…), la déconnexion (reality show, infos intox…)…surtout chez les jeunes à qui les parents ont de plus en plus de mal à dire non.

Voilà, nous en sommes-là. A force de trop nous pomper de l’argent par les intérêts de nos dettes, les banques centrales (privées) doivent prêter de plus en plus d’argent, et fabriquer des sommes maintenant inimaginables. Nous sommes arrivés au paroxysme de cet artifice, on se saurait aller plus loin en endettement, et le système est en train de s’écrouler : des banques (et des sociétés d’assurance) tombent en faillite, comme un château de cartes. On va nous annoncer plein de bonnes nouvelles en disant que l’Etat providence va tout régler en inondant la planète de liquidités : merci les banques centrales… Mais trop, c’est trop, elles sont prises à leur propre piège, car tout ceci provoque un réveil, une véritable prise de conscience : on se pose des questions sur la véritable valeur de l’argent (sorti du chapeau), et sur son origine. Il a fallu arriver à ces extrêmes pour qu’enfin nous puissions voir clair et que nous criions ensemble : ça suffit ! Les mois à venir vont être extraordinaires : le rideau, auxquels « ils » se raccrochent désespérément pour survivre, se lève inexorablement. Ce n’est que le reflet de notre ego qui sort de l’ombre et perd son pouvoir, notre conscience de notre véritable Moi s’illumine enfin. En route pour la Nouvelle Terre.

A l’heure de l’internet, il faut plus de sept ans pour prendre conscience de la supercherie des tours jumelles (911), on s’imagine combien l’histoire a pu être manipulée et falsifiée très facilement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Vive les pingouins !

    Si vous êtes abonné à la newsletter du site Internet du quotidien Le Monde, vous connaissez déjà Les Indégivrables, la série humoristique dessinée par Xavier... Lire la suite

    Par  Greenpeacefrance
    ENVIRONNEMENT
  • Vive les sites down

    Hier soir http://www.caracol.com.co/ le site de la radio privée colombienne sur laquelle Ingrid Bétancourt a parlé était down. Idem pour http://www.betancourt. Lire la suite

    Par  Laurent Vermot-Gauchy
    WEB2.0
  • Vive l'Europe fédérale !

    Après le référendum en Irlande, une fois de plus, outre ceux qui disent «Je suis pour l’Europe, mais … », on a eu droit aux concerts d’applaudissements des... Lire la suite

    Par  Sauvonsleurope
    EUROPE , HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Vive les vacances !

    Chers lecteurs, Le site boursomax.com ferme ses portes pour 15 jours, il n'y aura donc pas de publications pendant cette période. Lire la suite

    Par  Boursomax
    BOURSE, FINANCES
  • Vive Disney !

    Vive Disney

    Alors, j'ai appris aujourd'hui que Disney allait se remettre à la 2D... franchement on ne pouvait pas rêver mieux ! Apparemment, si vous voulez savoir le p'tit... Lire la suite

    Par  Mamscarlett
    ANIMATION, CINÉMA, CULTURE
  • Crise ou pas crise ?

    Discours, affirmations, contradictions, l’actualité depuis quelques semaines nous annoncent autant de catastrophes que de relatives mises en garde, qu’en penser... Lire la suite

    Par  Alex Ruben
    A CLASSER
  • Vive les Olympiques!

    Ma seule vraie raison pour regarder les Olympiques, c’est l’espoir de voir des blessures horribles on live tv, yall. Venez-pas me faire accroire que j’suis la... Lire la suite

    Par  Jules78
    PEOPLE

A propos de l’auteur


Hugues-André Serres 11387 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte