Magazine France

20 juin : Interview du Président Nicolas Sarkozy

Publié le 20 juin 2007 par Serge Baccou


Photo : TF1

Ce 20 juin 2007, le Président de la République Nicolas Sarkozy donnait une interview aux journalistes de TF1 Patrick Poivre d'Arvor et Claire Chazal.

"Un gouvernement qui ressemble à la France"
Sur la représentation des minorités visibles dans le gouvernement, le Président a souhaité "un gouvernement qui ressemble à la diversité de la France". Il a finallement appliqué le principe de discrimination positive au gouvernement. Concernant l'ouverture à gauche, Nicolas Sarkozy a déclaré "Je suis le Président de tous les français, y compris ceux qui n'ont pas voté pour moi". Il a également voulu un renouvellement des générations et, sur la parité, s'est félicité que des femmes occupent dans ce gouvernement des ministères de premier plan (Michèle Aliot-Marie, Rachida Dati, Christine Lagarde...).

"S'il y a un responsable, c'est moi"
Alors que beaucoup désignait Jean-Louis Borloo comme le responsable d'une vague qui n'a pas eu lieu, Nicolas Sarkozy a répondu : "S'il y a un responsable, c'est moi". Qu'on se le dise : Nicolas Sarkozy n'a pas besoin de fusible. Un peu plus tard dans l'interview, il a tout de même précisé que la mission d'étude sur la TVA sociale était confiée à Eric Besson et... Chrisine Lagarde (puisque Jean-Louis Borloo est entre temps "passé au vert"). Quand PPDA lui demande si on peut "expérimenter un impôt", le Président a répondu, non sans humour, que l'on pouvait également "rester assis sur la partie la plus confortable de son anatomie"...

On met le paquet (fiscal)
Le Président cite ensuite les mesures faisant partie du prochain paquet fiscal (à ne pas confondre avec paquet cadeau) : droits de succession, déduction des intérêts d'emprunts immobilier, bouclier fiscal à 50%.

La franchise, le service minimum et l'autonomie des universités
Nicolas Sarkozy explique d'abord que la franchise médicale va permettre notamment de financer la recherche sur le cancer ou la maladie d'Alzheimer. Sur le service minimum, le Président s'est prononcé sur le non paiement des jours de grève et sur le vote par bulletin secret tout en réaffirmant son attachement au droit de grève. Sur l'Université, il souhaite doter le pays de véritables campus, veut laisser la possibilité aux universités qui le souhaitent de choisir l'autonomie et préfère parler d'orientation plutôt que de sélection.

Le Pen à l'Elysée, c'est mieux que le FN à l'Assemblée
Nicolas Sarkozy a reçu ce mercredi 20 juin Jean-Marie Le Pen à l'Elysée. Pourquoi ne devrait-on pas le recevoir alors qu'il représente... plus grand chose. Sur la proportionnelle, il n'est pas contre l'éventualité d'une dose (homéopathique ?).

Le traité simplifié, pas si simple
L'idée du traité simplifié semble faire son chemin mais tout les Européens ne semblent pas être d'accord sur le contenu. Pas si simple...

Un G8 sobre
Interrogé par un PPDA survolté et décomplexé (qui aime bien chatie bien) sur l'histoire belge sur ses déclarations suite à sa rencontre avec Poutine au G8, Nicolas Sarkozy a précisé que cette rencontre était franche mais pas arrosée.

Mon point de vue
Une fois de plus, Nicolas Sarkozy a été d'une efficacité redoutable, d'une très grande clarté et d'une forte combativité alors que précisément certains auraient pu l'attendre affaibli par une vague moins forte que prévue aux législatives.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :