Magazine

Coluche, l'histoire d'un mec

Publié le 09 octobre 2008 par Sébastien Michel
CinemaVéritable génie comique, Coluche, à l’instar de Desproges, manque cruellement à notre époque et aurait certainement beaucoup de choses à dire sur le monde d’aujourd’hui. C’est plus de vingt ans après sa mort que sort au cinéma le 15 octobre 2008 un long-métrage retraçant, non pas sa vie, mais son court et intense engagement politique, à l’aube des présidentielles de 1981.
coluche_31122009
Faussement intitulé « l’histoire d’un mec », le film d’Antoine de Caunes fuit le « biopic » de l’humoriste pour s’intéresser surtout aux six mois de sa vie précédents les élections. Alors au sommet, l’humoriste décide de remuer le marasme politique ambiant et annonce qu’il sera candidat à l’élection présidentielle.
Evitant heureusement le pathos et la mélancolie, le film offre une vision alternative du clown Coluche, plus sérieuse, plus ambiguë aussi. Rythmé par son quotidien et des morceaux de ses spectacles, le long-métrage montre un homme qui délaisse sa famille et qui est dépassé par la réalité du terrain politique. En plus de prendre à contre-pied le public en montrant ce Coluche-là, Antoine de Caunes met en scène une reconstitution réussie des années 80 : musique, décors, costumes, etc. Tout est fait pour nous replonger dans la réalité d’une époque.
Malheureusement, le film ne parvient pas à décrocher de son propos, devenant long sur la fin et répétitif dans sa narration. Le long-métrage obéit à une construction assez prévisible où le même genre de scènes se répètent, confirmant ainsi la faiblesse d’Antoine de Caunes derrière la caméra. C’est d’autant plus ennuyeux que l’histoire qui nous est racontée est plus ou moins connue de tous et que ce qui se déroule est somme toute assez évident (entre les pressions du gouvernement et de l’opposition de l’époque, Coluche n’obtiendra pas les 500 signatures des maires et se retirera de la course aux élections). Pire, l’épilogue populiste et démago à souhait sur les « restos du cœur » sort de nulle part et contrarie tout le travail de patience du réalisateur sur le monde politique.
Il faut tout de même saluer la performance réussie de François-Xavier Demaison dans le rôle principal. S’il ne ressemble ni en silhouette, ni en voix, ni en visage à Coluche, on devine l’énorme travail d’acteur derrière son interprétation, lui permettant de nous offrir un personnage différent de celui qu’on a l’habitude de voir à travers des images d’archives. Pour lui donner la réplique, rien de moins que Denis Podalydès, Léa Drucker, Olivier Gourmet, ou encore Alexandre Astier.
Les événements relatés ont plus de 25 ans mais tout semble indiquer que rien n’a véritablement changé. Figure emblématique d’une époque, Coluche n’aurait pas fini de faire des commentaires sur la situation actuelle. Si ce film ne lui rend pas l’hommage qu’il mériterait, il a au moins le mérite de nous montrer au milieu d’une reconstitution réussie et d’un casting remarquable le clown sous une autre facette, plus humaine et fragile que jamais.
Date de sortie : 15 Octobre 2008
Réalisé par Antoine de Caunes
Avec François-Xavier Demaison, Léa Drucker, Olivier Gourmet
Film français. Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 43min. Année de production : 2007

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sébastien Michel 2976 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte