Magazine Coaching

Prendre des décisions dans un environnement incertain

Par Marc Traverson

Prendre des décisions dans un environnement incertainLa situation actuelle sur les marchés financiers confronte tous les acteurs à une nécessité, qui est aussi un véritable casse-tête : décider dans un environnement illisible, parfaitement opaque. Comment arbitrer ?

Particuliers, gestionnaires professionnels, traders et politiques sont confrontés à un avenir en forme de gigantesque point d'interrogation. Comment prendre des décisions sûres, ou simplement raisonnables, alors que l'on ne dispose d'aucune information certaine quant à l'évolution possible de la situation? Le contexte actuel, de panique, exacerbe absolument cette incertitude, jusqu'à provoquer la sidération et un très grand niveau de stress - hier un article du Monde indiquait que les gagnants de la crise sont les psys de la City…

On pourrait suggérer une analogie entre cette situation et le jeu de poker, qui connaît depuis deux ans un étonnant succès à travers la planète. Le poker exige justement cela du joueur : prendre des décisions qui l'engagent parfois très fortement alors que son information (sur le jeu de ses adversaires, sur les prochaines cartes qui vont être tirées) est elliptique, incomplète.

Dans ce type situation, quels sont les facteurs de réussite ? J'en vois au moins trois:

  • l'expérience. Elle procure des points de repère, permet d'établir des analogies avec des situations antérieures, elle affûte l'intuition. Mais l'expérience ne sert de rien si la situation est totalement inédite - et elle peut même pousser à répéter de vieilles solutions qui ne marchent pas!
  • Le sang-froid. Dans les situations à fort enjeu, l'émotion s'en mêle et bouscule notre jugement. Eviter de prendre des décisions lorsque l'on est submergé par l'émotion, la peur, la colère, que notre cœur bat à cent à l'heure, est certainement une bonne idée. Au poker, un joueur qui a perdu son calme est dit "on tilt", et est considéré comme une proie facile… En revanche, celui qui gagne sur le long terme est celui qui rationalise ses choix (il est capable d'évaluer justement ses probabilités de réussite et d'échec) tout en restant attentif aux informations les plus ténues (le comportement gestuel des autres joueurs, par exemple) pour prendre les meilleures décisions possibles.
  • L'imagination. C'est probablement l'essentiel : la créativité, la capacité d'explorer tous les possibles et d'inventer des actions originales pour agir d'une manière neuve. On l'oublie parfois, mais ce sont là les attributs du véritable stratège.

Et pour vous ? Quels sont les compétences et ressources à mettre en œuvre au cœur des situations incertaines ?

Image: Symbol of Uncertainty, par John Gilbert.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc Traverson 603 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte