Magazine

20 minutes sur RTL : comment on marche sur la tête

Publié le 19 mai 2008 par Pguillery

Rtlbisjpg_2 En moins d'une demi heure sur RTL, les auditeurs ont la parole - mais personne ne les écoute. Surtout pas les invités "institutionnels" :

13h40 : Maryse Dumas, de la CGT est au téléphone à propos des 35 heures. Sur une autre ligne, le "petit" patron de deux points-presse. Dumas débite son discours habituel sur les 35 heures, le SMIC, etc. Le petit patron lui répond qu'il aimerait bien mieux payer ses employés et il demande à Mme Dumas de lui expliquer comment il pourrait faire - sachant que quand il donne 700€ au salarié, il paye globalement 1200€ ? La syndicaliste évite consciencieusement de répondre, et se relance dans la plus belle langue de bois, pour "mettre en garde le gouvernement" et prévenir que les "gens seront bientôt dans la rue."

13h50 : Un autre "patron de syndicalistes", celui d'inspecteurs du permis de conduire, a succédé à Maryse Dumas. Une mère de famille explique par le menu comment le permis de sa fille est en train de lui couter 2200€. Un petite patronne d'auto-école, véhémente, explique à la fois que le Code c'est une "chose compliquée", mais qu'en fait "c'est gratuit", et que surtout "il ne faut pas le laisser à l'Education Nationale" parce que les enseignants n'y connaissent rien, et que le permis "de toute façon depuis des années ça coûte un mois de salaire." Une autre mère de famille éreinte les inspecteurs, avec des arguments percutants. Le syndicaliste, passé par la même école que Maryse Dumas apparemment, sort sa plus belle langue de bois pour répondre bien loin des préoccupations des auditeurs.

14h00 : A l'occasion du bulletin d'information, on apprend que la population carcérale atteint un record et que Rachida Dati va promulguer un décret pour obliger les établissements pénitentiaires à appliquer la loi qui (semble t'il) force à fournir une cellule par détenus (pour certains d'entre eux).

Récapitulons : la ministre veut forcer des responsables de prisons à mettre en œuvre une politique pour laquelle les moyens n'existent pas - mais elle aura pu contrebalancer le scandale de la surpopulation avec l'annonce d'un décret. Les syndicalistes sont plus occupés à défendre divers intérêts plus ou moins catégoriels (et plus ou moins justifiés, car certains le sont - dans un contexte global où tous marchent sur la tête) sans écouter (littéralement) les consommateurs/ usagers/électeurs/clients qui, simplement, disent les choses comme ils les vivent. Après on s'étonne du "gap" entre les "vrais gens" et les élites...

Pendant ce temps là Sarkozy, requinqué par les chiffres d'une croissance dont Villepin est sans doute responsable (et qui est inférieure à la plupart des croissances en Europe), se sent à nouveau invincible. Le patron des points-presse ne voit rien venir pour diminuer ses charges, Mme Michu continue de payer 2000€ pour le permis de conduire de sa fille (qui ne pourra pas trouver de job sans le papier rose), la patronne d'auto-école continue de gagner le SMIC en bossant 10 heures par jour, et les détenus de s'entasser à 4 par cellule. Personne ne parle du niveau des charges sociales, de la représentativité syndicale (à ce sujet une auditrice a dit "Marrant : on est le pays avec le moins de syndiqués et le plus de représentants syndicaux...").

Instructif d'écouter RTL...    


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pguillery 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte