Magazine Internet

Dur d’être CEO d’une société dans l’IT aujourd’hui

Publié le 14 octobre 2008 par Stephane Zibi

Après le message “léger” sur le buzz pour le dernier album de Vincent Delerm, une courte note sur les patrons dans le secteur high tech.  Je ne parle pas de mon cas personnel et de ce que j’ai pu vivre ces derniers mois ou je suis en train de voir ces jours-ci mais les événements de ces dernières semaines ajoutés aux habituels tracas du quotidien me donnent l’envie d’écrire sur le sujet.

Aujourd’hui que l’on soit à la tête d’une société côtée avec plusieurs centaines voire milliers d’employés en France et l’étranger ou bien la société d’une vingtaine de personnes les nuits sont courtes.

En effet le CEO de ces entreprises sont aux fourneaux. Pour réussir ils doivent se transformer en financier, développeur, simple commercial, adminstrateur système, en DRH voire même en secrétaire tout en gardant en fil le développement économique, commercial et financier de la société.

Les journées des patrons de société autour de moi sont à peu près toutes les mêmes  : peu de sommeil, une grande consommation de café, certains ont repris la cigarette et ont peu de temps pour eux et leur famille.

Pourquoi ce constat me demanderiez vous ?  Eh bien aujourd’hui un CEO d’une société dans le secteur IT  est contraint d’avoir non plus une seule épée sur sa tête mais quatre qui peuvent s’abattre rapidement sans préavis ou presque.

Entre les clients, les employés, les actionnaires et les banques voici 4 acteurs à priori opposés les uns aux autres mais qui ont un dénominateur commun. Le CEO se retrouve souvent au milieu et parfois il est écartelé à force d’être au centre de cette quadrature du cercle.

Aujourd’hui pour vendre il faut passer du temps et s’intéresser aux problématiques clients. L’expérience aidant on arrive de plus en plus vite à faire des synthèses et à pouvoir proposer rapidement des solutions aux dits clients. Mais comme cela arrive de temps en temps certains projets dérapent et entrainent des relations plus ou moins tendues. Des retards de facturation, des délais de paiement élastiques ou bien juste le fait de ne pas avoir de bonnes relations au quotidien avec eux sont des premiers facteurs à prendre en compte.

Ces difficultés (tensions projet + manque de trésorerie) auront un impact sur le personnel en interne qui voyant cette tension peut parfois oublier l’intérêt général de la société surtout dans les temps difficile et ne penser qu’à lui (démission ou se faire licencier).

Les actionnaires/investisseurs eux sont généralement des personnes ne conservant les informations essentielles que peu de temps mise à part des fichiers Excel remplis de chiffres et d’objectifs. Si d’une année à une autre cela dévisse pour une quelconque raison. La mémoire immédiate étant prioritaire tout peut être remis en cause (le CEO compris).

Enfin les banquiers. Eux ont réussi quelque chose de fort : être au centre de l’économie alors qu’avant les grandes industries pétrolières ou automobiles étaient en quelque sorte les garants de la bonne tenue des marchés. Or aujourd’hui les remous de ces derniers jours le démontrent nous sommes dans une phase où ceux qui se sont endettés n’ont que peu de chance de réussir aujourd’hui de même que ceux qui ont besoin de financement n’auront pas immédiatement les sommes désirées (une partie au mieux).

Vous allez réagir que c’est normal qu’ils prennent les risques d’un côté car de l’autre ils peuvent être récompensés. Mais la crise aidant même en prenant les devants comme l’a fait Loic pour Seesmic et comme malheureusemnt d’autres le feront  bientôt probablement tout le monde perd ses notions.

Aujourd’hui c’est dur d’être dirigeant d’une société et je voulais juste conclure par une pensée à tous les pdg, dg et autres personnes ayant des responsabilités (trop ?) lourdes qu’il fallait tenir et passer le cap des semaines qui viennent.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stephane Zibi 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines