Magazine

Procès Iacono : le tour de chauffe de Me Baudoux

Publié le 14 octobre 2008 par Letuyo

Bien connu à Nice pour sa verve, Me Gérard Baudoux a aussi joué l’agacement avec une certaine habileté ce mardi après-midi. Le ténor niçois a commencé par s’offusquer des propos “orientés” d’un policier déposant à la barre : “un témoin n’a pas à interpréter les faits”. Pas plus, d’ailleurs, qu’un avocat n’a le droit d’interrompre un témoin, lui fait plusieurs fois remarquer, avec sourire et autorité, la présidente de la Cour d’assises.

La parole lui revenant, Me Baudoux repart à la charge au grand galop : “l’inspecteur fait état de ses sentiments. Monsieur Iacono n’aurait pas montré d’empathie à l’égard des faits dont aurait été victime son petit-fils… Eut-il fallu qu’il se mît à pleurer, qu’il se roule parterre ?” exagère-il. “C’est une grande imprudence de sa part que d’avoir adhéré à un parti pris total”. L’inspecteur s’en défend, citant un rapport d’expert pour justifier l’interrogatoire qu’il avait fait subir à Christian Iacono lors de sa garde à vue, en 2000. L’avocat de la victime intervient alors dans le même sens. Cette fois, c’est Me Baudoux qui s’offusque qu’on l’interrompe. Et dans un lancer de manche : “si cela se passe ainsi, continuez sans moi !” Son client blémit un instant, la présidente esquisse un sourire, et en bon professionnel satisfait de son effet, Me Baudoux reprend de plus belle son interrogatoire-plaidoirie. Demain mercredi un autre ténor, lillois celui-ci, entre en scène : Me Dupont-Moretti, lui aussi aux intérêts de Christian Iacono.

Tags :Iacono, justice

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letuyo 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte