Magazine France

Une crise des valeurs morales avant d’être une crise technique

Publié le 15 octobre 2008 par Dornbusch

Les députés socialistes ont eu raison de s’abstenir hier mardi sur le projet de loi relatif aux diverses mesures pour faire face à la crise financière

Une crise des valeurs morales avant d’être une crise technique

Certes le plan est apparemment “techniquement” bon. Il est d’ailleurs tout à fait étonnant de constater que c’est un politique travailliste anglais, Gordon Brown, qui aura apparemment trouvé la bonne solution technique, là ou les banquiers libéraux américains qui travaillent autour de Paulson et Bush se sont manifestement plantés.

Mais là n’est pas la question de fond.  Je suis de plus en plus convaincu que la raison de fond de cette crise est une perte de certaines valeurs morales, ce n’est ni une crise structurelle ni une crise technique.

Crise structurelle: la capitalisme est mort? je l’ai déjà entendu pas mal de fois, de 1987 à l’éclatement de la bulle Internet en 2000. J’avoue commencer à douter.

Crise technique (ou conjoncturelle): là aussi j’en doute pour les mêmes raisons, on a vu passer plusieurs crises du même type depuis 20 ans, à chaque fois tout le monde dit - “ah, on savait, on vous l’avait prédit”, et pourtant…

Non je crois profondément que c’est débord une crise des valeurs morales et de toute dignité par rapport à l’argent. Lorsque certains traders gagnent comme prime de fin d’année plus de 100 millions de dollars, lorsqu’un patron du CAC 40 considère qu’il est “normal” de toucher 3 ou 4 millions d’euros par an, sans parler de ses stocks options, quelque chose ne va plus.

Je n’ai rien contre le fait de s’enrichir. Qu’un entrepreneur consacre des années de sa vie, prenne tous les risques pour un jour posséder une entreprise qui vaut des millions d’euros, je trouve cela justifié et respectable.

Qu’on s’asseye à la place de PDG d’une grande entreprise centenaire, souvent d’origine publique et qu’on touche plusieurs millions d’euros par an pour cette sinécure c’est inadmissible

Qu’un trader puisse gagner une prime annuelle de 150 millions de dollars c’est inadmissible.

Il faut demain une loi qui institue (comme aux Pays Bas, temple du libéralisme) un plafond pour les salaires des grands patrons

Il faut demain une loi qui interdise toute forme de prime ou de bonus (ou qui les limite à quelques % du salaire) aux employés des banques et institutions financières.

Le projet de loi Paulson (rejeté dans un premier temps par les représentants américains) était techniquement mauvais mais contenait au moins une dimension morale. Le projet de loi présenté hier au Parlement était peut être techniquement juste mais sans aucune dimension morale. En ceci il était inacceptable.

Résolvons cette crise des valeurs morales, par la loi si la raison ne suffit plus.

David Dornbusch

Parti Socialiste - Actualité politique de la 6° circonscription du Val de Marne (Fontenay sous Bois, Vincennes, Saint Mandé)

PS: il faut noter d’ailleurs, même si cela n’a rien à voir avec le présent sujet, qu’aucun des 3 leaders en course pour la tête du PS, Martine Aubry, Bertrand Delanoe et Segolène Royal ne sont députés - le non cumul progresse - même si dans un cas comme celui là ce peut être un peu gênant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte