Magazine Journal intime

Pas-Appâts

Par Pierre-Léon Lalonde
J'apprête et j'appâte des mots que je lance au bout de lignes qui manquent de mordant. Je reste patient et réessaye en modifiant mon tir, en variant mes amorces, mais rien n'y fait, je reste sur ma faim.
De ma fenêtre, je regarde les feuilles emportées par le vent. J'envie ce souffle, m'habille et sors m'y confondre.
Je marche à pas de tortue en profitant des feux rouges pour regarder des arbres de moins en moins verts. Devant ces successions de tableaux jaune-orange, je me laisse envahir involontairement par les blues de l'automne. Je vogue sur un vague vague à l'âme.
J'y pense pas à pas.
Ça ne me fait ni chaud, ni froid.
J'opte tempéré.
Soudainement dans mes rêveries saturées de rumeurs urbaines, un klaxon.
Un taxi.
J'y pensais justement même plus.
Rebroussant chemin en compagnie d'un trou blanc transcendant, j'ai songé à l'Une et suis revenu sur mes appâts.
De l'autre côté de la fenêtre.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre-Léon Lalonde 582 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte