Magazine Société

Sommet européen de Bruxelles sur la crise financière mondiale

Publié le 16 octobre 2008 par Sylvainrakotoarison

(dépêche)
Sommet de Bruxelles: l'UE définit ses priorités avant la rencontre de Camp David
16.10.2008 - 08:38
Les dirigeants européens vont tenter de définir au deuxième jour de leur sommet jeudi leurs priorités sur la refonte du système financier mondial, à l'approche d'une rencontre samedi avec le président américain George W. Bush à Camp David.
Après s'être entendus à 27 pour soutenir les mesures prises dimanche par les pays de la zone euro pour enrayer la crise financière - même si le blanc-seing officiel ne devait être donné que jeudi matin en raison de réserves tchèques "mineures" - les Européens veulent profiter de leur nouvelle unité pour obtenir un nouveau "Bretton-Woods" et remodeler le système financier international.
Ils sont désormais tous d'accord sur l'idée d'un sommet international sur le sujet d'ici la fin de l'année avec les pays industrialisés du G8 et les grandes économies émergentes comme la Chine ou l'Inde.
Les Européens veulent s'attaquer aux agences de notation et aux fonds spéculatifs, la Grande-Bretagne et l'Allemagne proposant même de réformer le Fonds monétaire international pour lui donner un rôle de supervision au niveau mondial.
Les dirigeants de l'UE devraient aussi reporter jeudi leur décision sur une reprise des négociations sur un partenariat UE-Russie, contrairement à ce qu'espérait initialement la présidence française. Plusieurs pays plaident en ce sens, pour pousser notamment la Russie à s'engager sérieusement dans les discussions sur les régions séparatistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du sud à Genève.
Leur position a été confortée par le démarrage raté de ces discussions mercredi, Russes et Géorgiens refusant de se retrouver dans la même salle.
Les dirigeants de l'UE ont trouvé un accord mercredi soir sur la manière de faire face à la crise des marchés qui perdure et menace de déboucher en récession, et font pression sur Washington pour réformer rapidement et en profondeur le système financier. Ils sont en revanche divisés sur leur plan d'action contre le réchauffement climatique, censé être bouclé d'ici la fin de l'année. L'Italie et la Pologne font monter les enchères pour que les mesures prévues soient adoucies à la lumière de la mauvaise conjoncture.
Sur la crise financière, "l'Europe toute entière sans exception approuve les mesures du plan d'action adopté dimanche par l'Eurogroupe", a annoncé dans la soirée le chef de l'Etat français Nicolas Sarkozy, au terme de la première journée du sommet de l'UE à Bruxelles. Ce plan prévoit pour l'essentiel la nationalisation des banques en difficulté et des garanties publiques sur les prêts interbancaires. Il avait été adopté par les seuls pays de la zone euro, sur le modèle britannique, et devait encore être entériné par l'ensemble de l'UE.
Le plan se chiffre à près de 2.000 milliards d'euros, soit quatre fois plus que celui de 700 milliards de dollars (512 milliards d'euros) des Etats-Unis.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainrakotoarison 1208 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine