Magazine Finances

Crise: des sueurs froides pour les retraites

Publié le 16 octobre 2008 par Cambiste
Les grandes défenseurs  d'un système de retraite par capitalisation sont devenus bien silencieux. Car les principales victimes de la crise boursière risquent d'être les fonds de pension anglo-saxons.
retraites_crise_arrco_agirc_cotisationsLes dirigeants des régimes de retraite français par répartition ne jouent pas pour autant les fiers-à-bras. Primo, chacun de ces régimes a crée son propre secteur de prévoyance - c'est à dire de capitalisation -, soit quelques milliards qui n'ont pas échappé à la tourmente. Plus grave, l'Arrco, qui gère les retraites complémentaires "de base", et l' Agirc, qui distribue celles des cadres, ont accumulé au fil des ans des "réserves techniques" dont la part - un bon tiers - placée en actions a souffert ces dernières semaines. Or ces réserves représentent pas moins de 71 milliards.
Pour les dirigeants des caisses complémentaires, la situation économique est beaucoup plus inquiétante que la crise boursière. "Si le chômage continue à augmenter, nous risquons d'être précipités dans une spirale déficitaire, et il sera difficile d'augmenter les côtisations", gémit l'un d'eux.
Difficile peut-être. Mais pas impossible...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cambiste 526 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine