Magazine Séries

Desperate housewives - saison 5 - episode 3 - kids ain't like everybody else

Publié le 16 octobre 2008 par Ryan

Desperate housewives - saison 5 - episode 3 - kids ain't like everybody else
* * * * * * * * * *
Moyen, moyen. Pas vraiment de changements par rapport aux deux premiers épisodes de la saison, c'est toujours un peu le même son de cloche à Wisteria Lane. Chaque personnage est dans son petit coin, ou presque et aucune intrigue n'est vraiment passionnante, on en est loin d'ailleurs. On se contente de petits enfantillages, alors que le grand mystère annuel progresse bien, mais là aussi on a un peu de mal à s'y interessé, même s'il y a du progrès par rapport aux deux premiers épisodes. On peut par exemple citer Gaby et Susan qui ont pour une fois une intrigue commune, c'est assez rare pour être souligné.
Seulement, on aurait pu y mettre un peu plus d'entrain, car c'est loin d'être passionnant. Le petit M.J se fait mettre une grosse raclée par la fille de Gaby, Juanita et forcément les deux mamans font de même. C'est drôle au début notamment avec la grosse Juanita mais ensuite comme souvent, ça devient assez vite lourd. Mais on a tout de même un joli parallèle avec parents / enfants. Juanita est comme sa mère, malgré les difficultés elle retombera toujours sur ses pieds car c'est une battante. Alors que M.J est comme sa mère, toujours une petite victime et ce dans toutes les circonstances. Par contre j'ai un problème, Susan ne m'enerve plus ces temps-ci, et là c'est un gros problème, car si je ne peux plus taper sur le boulet de la série, qu'est-ce qu'il reste ? Même Mike devient plus cool, plus rien ne tourne rond à Wisteria Lane. Par contre Gale Harrold ne sert absolument à rien dans la série jusqu'à présent, si ce n'est exhiber son torse tous les quarts d'heure, dommage. L'autre intrigue de Gabrielle est encore moins réussie, et le seul intérêt finalement est que l'on y retrouve Andrew, cruellement sous-exploité depuis plus de deux ans. Il est toujours un peu manipulateur, et j'aime bien cela, mais sinon rien de bien neuf, il n'existe que par rapport à son boulot ou à sa mère, c'est dommage. L'intrigue de la voiture, il n'y a presque rien à en dire, tellement c'est mauvais et prévisible. Gaby achète une misérable voiture d'Andrew et forcément elle se retrouve dans les ennuis, mais pourtant sur ce coup, Andrew a été honnête l'ayant prévenu de ce qu'elle achetait. Rien d'interessant donc dans tout ça, une série de sketchs pas du tout drôle et pourtant à la fin on arrive à trouver Gaby touchante dans son discours, même si on sait pertinemment qu'elle finira par retomber sur ses pieds, car justement elle n'est pas une victime. De son côté, Carlos fait tapisserie, il faudra s'y habituer.
Felicity Huffman n'a vraiment pas de chance cette année, car elle hérite des mêmes intrigues que les années précédentes, mais en pire. Après les ados terribles, voilà le retour de Lynette portant la culotte dans son couple avec Tom. Ca on le sait depuis le pilote, mais on éprouve encore le besoin de nous le rappeler de façon pas du tout subtile dans cet épisode. Le seul bon côté de la chose est que Dave commence lui aussi à s'incruster chez les héroines, ça peut être une bonne chose, dommage qu'on est beaucoup de mal à s'interesser à ce personnage. Donc Tom nous fait une petite crise, il veut chanter dans son groupe, et comme par hasard Dave joue de la batterie. Evidemment, Lynette est contre et préferai avoir un mari pour la maison et les enfants, ben oui on commence à bien la connaitre depuis le temps. Et on peut se demander pourquoi Tom ne se rebelle pas plus, car oui parfois c'est vraiment une chieuse cette Lynette. Le coup de la guitare écrasée est à peine drôle, tellement cela se voit arriver à des kilomètres à la ronde. Ce n'est pas tellement que c'est mauvais, mais on a l'impression d'avoir déja vu ça des dizaines et des dizaines de fois, un peu d'originalité ne ferait pas de mal. Le seul point interessant qui ressort de tout cela c'est Dave qui s'incruste un peu partout et il est assez enigmatique, tout d'abord Mme McClucksey, ensuite Katherine et maintenant les Scavo. Sa conversation avec Lynette est assez interessante car on peut dire qu'il s'y prend plutôt bien pour manipuler les autres. Le pire est que Lynette tombe dans le mille en offrant une nouvelle guitare à son homme. On peut se demander à quoi joue Dave sur ce coup, peut-être veut-il à tout prix se faire accepter par ses nouveaux voisins.
Mais s'il y en a bien une qui ne tombe pas dans le piège, c'est bien Mme McCluskey, determinée à chercher la vérité sur le mari d'Edie. Elle emmène Katherine dans son histoire, c'est une bonne idée car le personnage commencait sérieusement à prendre la poussière ne servant que de faire-valoir à Bree. Bien qu'on ne puisse pas dire que Mme McCluskey soit très subtile à la façon dont elle pose ses questions, mais au moins elle aura attiré l'attention d'Edie qui commence à se poser des questions sur son cher mari. Mais celui-ci semble doué dans l'art du mensonge, et nous raconte un gros drame sorti de son enfance, comme c'est facile. Mais Edie est maline, et cela m'étonnerai qu'elle croit tout ce qu'il va lui raconter, comme ses doutes sur Mme McCluskey à la fin de l'épisode. Il faut dire que cela l'arrangerai bien qu'elle soit interné, ça lui éviterai bien des problèmes, puisque de toute évidence, elle n'est pas prête de le lâcher. Et puis ce serait une excellente idée que cette histoire finisse mal, comme avec le meurtre de Mme McCluskey, cela serait possible, et même si j'aime bien le personnage, ça pourrait être un sacré rebondissement dans le quotidien de Wisteria Lane.
Danielle est de retour et on peut dire qu'elle a quelque peu changé, depuis qu'elle a prise Benjamin de force. Elle est marié à un avocat juif qui ouvre à peine la bouche durant tout le week end et elle est même devenue végetarienne. Et elle éduque comme tel son fils qui n'a pas mangé un seul hot dog de sa vie. On sait que Bree va y remedier, tout était couru d'avance, mais ce n'est pas pour autant désagréable. Le diner ne pouvait qu'être explosif, notamment quand le petit Benjamin vomit ses deux hot dog devant tous les invités. Au moins, on ne reverra pas Danielle de sitôt, c'est certain, mais en même temps elle m'a bien fait rire dans cet épisode habillée façon hippie ou quand elle explique à sa mère qu'elle donne des cours particuliers à son fils. Les répliques sont toujours aussi jouissives entre la mère et la fille, mais derrière l'humour, il y a beaucoup de rancoeur, et surtout du côté d'Orson qui en veut beaucoup à Bree. Même si comme elle lui explique, Bree n'est pas responsable, et finalement Danielle avait tous les droits, après tout c'était la mère. L'erreur de Bree a plutôt été de cacher les apparences avec sa grossesse bidon. Malgré tout Orson commence tout doucement à nous faire peur, car il semble vraiment en colère après sa femme, il a perdu beaucoup de choses suite à son petit séjour en prison, et il a du mal à refaire surface à présent.
Bilan : Un épisode bien moyen où les surprises se font attendre. Chaque personnage est plus ou moins cloisonné, pendant que le mystère annuel fait son chemin, sans véritable passion. Car justement, la série devait avoir un second souffle avec cette cinquième saison, mais c'est tout à fait l'inverse, il n'y a pas plus de surprises, plus de passions, ni d'enjeux. La série est incroyablement routinière et la plupart des rebondissements sont attendus d'avance. Espérons que la série va vite passer à la vitesse supérieure.
Bonus : La bande annonce du prochain épisode.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ryan 13 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine