Magazine Société

Platinum ne vise pas les records

Publié le 17 octobre 2008 par Bordeaux7
Le label platinum fête ses 12 ans d'existence demain au BT 59 avec son poulain Rubin Steiner. L'occasion d'interroger son directeur Laurent Laffargue.
laffargue.jpg
12 ans après votre création, qu'est ce qui a changé pour les labels bordelais ?
Ce qui a évolué pour les labels bordelais c'est la création l'an dernier de la FEPPIA (fédération des éditeurs et producteurs phonographiques indépendants aquitains) subventionnée par le Conseil Régional. Nous prévoyons une résidence d'un mois à l'OARA pour 4 labels et des journées de concertation sur nos problématiques basiques. De notre côté, nous possédons un catalogue connu internationalement surtout au niveau de l'électro.
Comment vous situez-vous face une industrie du disque en berne ?
Dès le départ, notre économie était fragile. Aujourd'hui, nous nous portons plutôt bien même si certains artistes marchent plus ou moins. Nous avons réussi à développer d'autres créneaux comme les compilations, les publicités, les vidéos et surtout nous assurons l'édition.
Quel style musical domine chez Platinum ?
Nous n'avons pas envie de nous enfermer dans certains genres. cela va du hip-hop du Pingouin à l'électro rock de Rubin Steiner. En fait, c'est selon mes goûts personnels.
Propos recueillis par CC
Dès 20h30 au BT 59 avec Rubin Steiner, CR Avery et Minuscule Hey, 10-15€. After dès 1h avec père Dodudaboum et Martial Jesus, 5€.
Infos au 05 56 31 13 11

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine