Magazine Société

Bordeaux-Toulouse : Enfin plus qu’un derby

Publié le 17 octobre 2008 par Bordeaux7
Pour une fois, le Bordeaux-Toulouse de ce week-end ressemblera à autre chose qu’un derby de la Garonne un rien décati. Aujourd’hui, les Violets sont en effet deuxièmes du championnat, restant sur sept matches sans défaite. A trois points derrière, les Marine et Blanc peuvent de leur côté prendre leur place en cas de victoire. Ces derniers situaient pourtant l’enjeu ailleurs, voyant cette rencontre comme la première d’une série de neuf matches en un mois. «C’est le coeur de la saison qui commence», estime Laurent Blanc, soulignant l’intérêt d’avoir «un effectif riche.» Pour demain, le technicien bordelais devra déjà se passer de Matthieu Chalmé et Wendel, suspendus, ainsi que de Jussiê et Henri Saivet, toujours en convalescence, et peut-être d’Ulrich Ramé qui a toutefois effectué cette semaine des tests physiques plutôt rassurants. Loin de l’agitation nationale du début de semaine autour de l’équipe de France, la plaine du Haillan a ainsi passé la trêve internationale dans une quiétude proverbiale, à peine perturbée par un revers d’une équipe bis à Vaux-sur-Mer contre Nantes (0-2) en match amical. Pendant qu’à la télévision, Yoann Gourcuff multipliait les coups d’éclat avec les Bleus... et accumulait les minutes de jeu. «Il faudra le faire souffler à un moment donné. Sinon, il y a un risque de blessure», estime son entraîneur qui aurait préféré que son meneur de jeu ne joue pas l’opposition amicale contre la Tunisie (3-1) mardi. «Alou Diarra, c’est différent, un autre gabarit. Il a besoin d’avoir beaucoup de temps de jeu.» Hier, une fois le groupe réuni au complet, le staff girondin l’a soumis à une séance de vidéo pour pointer les lacunes du début de saison. Comme la faible utilisation des côtés en phase offensive. «On a marqué un seul but venu d’un centre, contre Grenoble. Cela montre que l’on cherche trop à passer dans l’axe», déplore Laurent Blanc qui s’est décidé, lors des deux derniers matches face à la Roma (1-3) et Lorient (2-1), a troqué son traditionnel 4-4-2 avec un milieu de terrain en losange contre un 4-3-3 avec deux ailiers. «C’est comme ça que je jouais à Caen, je préfère ce système», assure ainsi Yoan Gouffran qui peut surtout saisir là l’occasion de lancer enfin sa saison. «Je m’y sens mieux. Le coach me fait plus confiance là», répond en écho, depuis l’autre couloir, Gabriel Obertan, également en quête de rachat. Les deux joueurs auront de quoi faire à nouveau leurs preuves dans le mois à venir.
Guillaume Balout

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine