Magazine France

Crise financière: les blogs ne sont pas dupes du vacarme.

Publié le 17 octobre 2008 par Juan
Jeudi, les 27 Etats membres de l'Union Européenne ont accepté le plan de sauvetage des banques concocté dimanche dernier par l'EUROGROUPE. Les Bourses sont contraintes au yoyo, agitées qu'elles sont par la fébrilité de leurs traders. Sarkozy porte plainte contre l'ancien patron des Renseignements Généraux. Tiens, l'intérim confirme qu'il est entré en récession depuis ... mai dernier.
Rien ne change en Sarkofrance.
Les blogs ne sont d'ailleurs pas dupes. La crise financière n'est pas finie, et la récession était déjà bien entamée.
Le vacarme présidentiel
Dedalus pointe la confusion de vocabulaire: les milliards d'euros débloqués pour sauver le crédit et les banques permettent à François Fillon de "prouver" qu'il sait dépenser pour le plus grand nombre. CeeCee souligne également ce vacarme présidentiel. Slovar rappelle aussi que le même premier ministre a été bien indulgent avec les paradis fiscaux, aujourd'hui décriés.
L'affaire de la Marseillaise sifflée est un autre belle occasion de vacarme distractif. Les bonnes âmes de l'identité nationale peuvent ressortir leur drapeau offusquées. Cratyle remet les pendules à l'heure: "Dans cette triste affaire des sifflets, Il semble aussi que les grands médias veuillent à tout prix qu’on soit français, tout en ayant largement oublié ce que cela signifiait."
Marc Vasseur a cette formule lapidaire:
"N’oublions pas que c’est le même Sarkozy qui avait amusé la galerie avec sa politique civilisationnelle. Celle-ci s’apparente toujours un peu plus avec un esclavage new age et un consumérisme toujours plus revendiqué… et pour le coup il coûte 360 milliards d’euros."
Refonder le capitalisme ?
La Pire Racaille ironisait avec précision sur la conversion de Nicolas Sarkozy au Marxisme: "Pourquoi donc y a-t-il deux Sarkozy ? Ce n'est pas vraiment un défaut du bonhomme, il semblerait, c'est la faute de la France." Refonder le capitalisme ? La bonne affaire. Gaël nous a livré une explication concrète de la crise. Le Canard de Mulhouse rappelle aussi que cette crise des subprimes n'est qu'une affaire d'"exploitation des pauves non solvables."
Ette Intox2007 souligne qu'une certaine Ségolène Royal fait des propositions (maintien de l'Etat dans les banques, suppression des paradis fiscaux, création d'une banque publique d'investissement, etc).
Un peu plus loin, ici chez Social et Societal ou encore là, chez Equilibre Précaire, vous trouverez les témoignages d'une vie toujours dure pour les plus faibles. Sans démagogie.
A qui faire confiance ? &alt;=rss

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juan 53876 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte