Magazine Science

Jacques Hadamard : un mathématicien universel

Publié le 17 octobre 2008 par Bruno K.

Le mathématicien français Jacques Salomon Hadamard est mort le 17 octobre 1963.
Les éditions EDP Sciences ont publié en 2005 le livre "Jacques Hadamard : un mathématicien universel" de Vladimir Maz'ya et Tatyana Shaposhnikova.
On peut en lire des extraits sur Google-Livres et le commander sur amazon.
Présentation par l'éditeur :
Ce livre raconte l'histoire d'un grand mathématicien dont la vie et l'oeuvre se situent à la charnière des XIXe et XXe siècles. Jacques Hadamard s'est intéressé à de nombreux domaines du champ des mathématiques : théorie des nombres, analyse mathématique, mécanique. Collègue et héritier d'Henri Poincaré, il a été aussi un grand maître pour de nombreux mathématiciens. Il n'est peut-être pas le père de Bourbaki mais, parmi les fondateurs de cette école, beaucoup lui témoignent une certaine reconnaissance : André Weil ne s'en est pas caché.
Mais Hadamard est aussi une personnalité qui a marqué son époque et qui en a été meurtri : deux guerres, les plus meurtrières de tous les temps, lui ont enlevé ses trois fils. Il s'est impliqué dans la vie politique, sociale et économique, même s'il n'est pas allé aussi loin que ses collègues et amis : Emile Borel et Paul Painlevé. Il a été un défenseur acharné de Dreyfus et l'un des fondateurs de la Ligue des droits de l'Homme. On rencontre aussi Hadamard dans des discussions sur l'éducation, la psychologie de l'invention, le syndicalisme, la défense de la paix allant jusqu'à la préparation d'une charte dont l'esprit sera repris à la création de l'ONU.
La première partie du livre est centrée sur la vie de Jacques Hadamard, durant laquelle il a rencontré la plupart des grands mathématiciens de son époque. Son action a largement débordé le cadre de ses activités de mathématicien montrant ainsi que l'histoire des mathématiques est fortement imbriquée dans l'histoire qui se construit au jour le jour.
La seconde partie retrace quelques étapes de l'ouvre monumentale de Jacques Hadamard, mathématicien universel. Même le lecteur non expert pourra apprécier l'inventivité des méthodes, la variété des sujets abordés. Il arrive aussi que notre héros ait des regrets puisqu'il reconnaît, avec une certaine naïveté et peut-être un peu de jalousie, qu'il n'a pas découvert la relativité, une création de son grand ami, Albert Einstein avec qui il jouait du violon !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bruno K. 145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte