Magazine Santé

Rencontres

Publié le 17 octobre 2008 par Ethiqueemois

La semaine dernière, j’étais à Paris. J’en ai profité pour aller voir une fameuse éthicienne de l’environnement. C’était la première fois que je rentrais à la Sorbonne, je suis entrée dans la grande cours en travaux. Il y avait une belle grande fresque, ça m’a plu. Ce n’est qu’après que j’ai découvert les étroits couloirs en bois surchauffé et les toilettes en deux parties. Il y avait aussi des étudiantes qui ressemblaient à des manequins et des étudiants erasmus.

Et puis cette semaine Sheila Jasanoff est venue sur le campus où je travaille. Elle nous a fait un exposé sur la vie et la loi. Pour vous donner une vague idée, voici les grandes lignes de l’introduction: l’homme médical de demain est accepté à peu près de tout le monde comme

-allant s’acheter ses médicaments au Wall Mart (au super géant supermarché)

-dont les données (composition du sang, tension, rythme cardiaque etc etc) sont relevées en permanence par un dispositif relié à un blackberry qui envoie tout à un processeur lui-même relié au médecin traitant prêt à intervenir en cas d’anomalie

-équipé de nandevices circulant dans le sang et rectifiant de potentiels déficits (ex déficit en insuline, hop, le device rectifie)

-équipé d’une sart card contenant toutes les informations sur sa santé

-dont les organes peuvent être remplacés “off the shelf” (cad dans un supermarché à organes) ou sur mesure

-équipé de prothèses intelligentes

elle soulève plusieurs thèmes dont: qui décide que l’homme médical à venir sera ainsi. Est-ce ce que nous voulons? la mutation de la médecine du traitement au remplacement. La privacy. etc etc.

C’était génial. Une récompense !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog

Magazine