Magazine Société

"vendredi" : la cyberpresse reproduite sur papier.

Publié le 17 octobre 2008 par Boukhari Nacereddine @argotheme

Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME

Cet article a été publié par POPULISCOOP, faites de votre information un SCOOP

« Vendredi » comme son nom l'indique est dans les kiosques ce jour de semaine. Le concept de ce nouveau-né de la presse écrite française est de relayer sur papier l'actualité, textes journalistiques et leurs illustrations, parus sur le Web. Une revue de la cyberpresse initiée par Jacques Rossillon qui est déjà à l'origine de Courrier International.

Informations toutes fraîches ou commentaires de l'actualité déjà traitée et paraissant exclusivement sur le net, ont désormais un convertisseur papier. L'idée est une aventure intellectuelle louable à première vue...


 Nous, maintenant, saluons l'initiative. Et serons par ailleurs attentifs si le nouvel corporatisme, propres aux médias dits "citoyens" agissant par le biais du Web et au professionnalisme farouchement battu en brèche par le journalisme traditionnel souvent à cheval et jaloux des cursus de son personnel, va naître et vraiment se promouvoir. Et s'il se conformera à la critique marquée d'indépendance de tous les faits abordés. Surtout que les lecteurs attendent, après bien s'être bien habitués, de la matière qu'ils croisent journellement sur Internet, de ce nouvel accent marqué par l'approche reconnaissable de toutes, farouchement présidée d'une liberté d'expression que le troisième millénaire n'a ni honte ni hésitation à allouer.
Le journal donne à son sigle « Vendredi »sa périodicité. Dans les kiosques, son premier numéro, est sorti en ce 17 octobre 2008. Le jour du 10ème mois de l'an, est plus connu celui la commémoration de la lutte contre la misère dans le monde. Et qui est aussi dans la mémoire de France, celle de la mort d'une centaine d'algériens, jetés à la seine en 1961, suite à une manifestation à Paris pour l'indépendance de leur patrie. D'ailleurs quand la marseillaise est huée dans les stades de football, le rappel... vient d'une jeunesse française écrasée dans ces quartiers dits "sensibles"... C'est un autre sujet, un lourd dossier.
Une revue sur papier reprenant les contenus de la « cyberpresse », tel est le concept de ce nouveau né dans le champ médiatique français. On doit, par le passé, à son fondateur le fameux « Courrier International », Jacques Rosselin, qu'il vient de quitter après 10 ans de loyaux service. Et le contenu de son nouveau journal renferme une certaine et probable similitude avec la formule de sélectionner des articles parus ailleurs.

Jacques Rosselin

Jacques Rossillon

Recenser l'information diffusée sur Internet et d'en publier les « buzz », ce journal vise de se placer une référence incontournable des informations crédibles et pertinentes parues sur le Web. Son originalité est de reproduire sur support papier les meilleurs sujets de la blogosphère et des médias dits alternatifs, comme POPULISCOOP, qui foisonnent ces dernières années sur la toile.
A ce sujet, pour les années 2006 et 2007, les observateurs mondiaux ont classé un journal coréen parmi les plus consultés dans le monde avec un peu plus de 400 000 visiteurs quotidiennement. C'est que ce pays est très dynamique en matière d'industrie des équipements électroniques et informatiques, ainsi qu'il compte à échéance de la fin d'année 2009 couvrir l'ensemble du pays d'Internet à très haut débit, les 100 mégabits. Il est suivi, parait-il, par notre confrère AGORAVOX le français qui arrive à faire 200 000 consultations par jour. Et qui voit, d'après de probants scrutateurs de la communication, son audience convoitée par un partage avec Bakchich-Infos, Rue 89 ainsi que d'autres dont notre modeste organe.
L'occasion est ici venue, de rappeler que rendez-vous est donné par le président de la république Nicolas Sarkozy le 20 octobre 08 et le secrétaire d'Etat concerné, Eric Besson, pour exposer le « Plan 2012 » qui apporte réponse aux ambitions françaises en matière d'Internet et la généralisation de la TNT. Voir notre prochain sujet.
Le format choisi par Vendredi, dit « tube » pour sa présentation longiligne, est pour le moins rare pourtant connu chez les infographistes. Il se compse de huit pages en couleurs et est vendu 1,50 euros.
Il table dans un premier temps de relayer les contenus de quelques 400 sites et blogs, principalement français. Les fondateurs préconisent fournir un journal papier pour les internautes, en réalité l'inverse est plus plausible.
Du fait que les populations francophones, seront le public naturellement ciblé, d'abord. Notamment les séniors qui tardent ou rechignent, parce qu'ils ne sentent pas à l'aise, à s'adapter au Web. Et ceux qui n'ont pas accès à Internet, du fait d'une fracture numérique assez criarde en France et pour laquelle tous les espoirs sont mis dans l'attendu « Plan 2012 ». Ce lectorat verra en Vendredi ce qui lui a échappé sur la toile.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boukhari Nacereddine 111 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine