Magazine

68 milliards et des espoirs

Publié le 18 octobre 2008 par Winston
Le plan de sauvetage concocté par le Conseil fédéral pour l’UBS donne lieu comme il fallait s’y attendre à des réactions indignées. L’opinion publico-médiatique est pour le moins curieuse. Elle reproche tout d’abord à l’Etat de ne rien faire au sujet de la crise financière puis lui reproche ensuite de faire quelque chose. C’est évidemment un scandale pour les sots de voir la Confédération injecter 68 milliards de francs dans une banque pour la nettoyer. « C’est l’argent de nos impôts, c’est notre argent »  entend-t-on pleurnicher ici et là. Et alors ? Premièrement je considère que l’argent que me soutire l’Etat n’est plus le mien et deuxièmement  je préfère que ce pognon passe  dans l’assainissement de l’UBS plutôt que dans l’aide au développement, la prévention des maladies cardio-vasculaires, les subventions au cinéma d’auteur,  la promotion de l’égalité des sexes ou d’autres fadaises de ce genre. Ce que ramasse l’UBS, c’est tout ce que l’ennemi n’aura pas…On peut aussi être satisfait de constater que le gouvernement est encore capable de réagir de manière réaliste à une crise et qu’il sait quand il le faut prendre des décisions impopulaires qui ne sont pas dictées par la morale et le souci de plaire à la populace.
Mais quoi qu’on en pense par ailleurs, ces mesures ne semblent pas, aux dernières nouvelles, rassurer les investisseurs.On peut donc encore à bon droit se faire quelques illusions sur la suite. L’espérance est une vertu…
W.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Winston 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog