Magazine Séries

Gossip girl - saison 1 - episode 9 - gossip girl fait relache

Publié le 18 octobre 2008 par Ryan

Gossip girl - saison 1 - episode 9 - gossip girl fait relache
* * * * * * * * * *
Les fêtes en famille dans les séries, c'est toujours très chaleureux et pleins de surpises, on passe souvent de très bons moments. On se souvient tous de Friends qui frappait à chaque fois très fort avec des épisodes spécial Thanksgiving, il y a aussi Newport Beach, tiens la première série de Josh Schwartz qui s'en sortait admirablement bien quand il était question d'épisodes festifs. Ce n'est pas vraiment la même chanson avec Gossip Girl, même si cet épisode n'est pas déplaisant, je dirai même que la série progresse plutôt pas mal. Il manque toujours quelque chose pour vraiment accrocher, mais en prenant la série comme un simple guitly pleasure, cela fonctionne, il faut bien l'avouer.
Chaque famille est dans un premier temps dans son coin pour le grand repas de Thanksgiving. Mais fort heureusement, les intéractions ne manquent pas, le seul à être dans son coin, c'est Nate. On ne s'en plaindra vu la pauvreté de son intrigue, mieux vaut le laisser dans son coin, et faire avance rapide dès qu'il apparait à l'écran, cela ne peut être que meilleur. Ainsi, il passe les fêtes avec sa belle famille, sa mère froide et son père escroc qui en a marre d'être traité comme un vulgaire criminel. On a même une conclusion complétement ridicule et mal écrite avec le papa qui tente de se suicider, et Nate qui pleure qu'il a terriblement besoin de lui. Pitié, il faut arrêter les frais avec ce personnage tout sauf indispensable. A choisir, j'aurai préféré voir Chuck, au moins il met du piment dans les storylines, là où Nate nous endort. Parlant de Chuck, dommage qu'il ne soit pas présent, car l'on reste un peu dans le flou concernant sa relation avec Blair. On sait qu'ils ont couchés ensemble à deux reprises, mais on n'en reparle quasiment pas, si ce n'est à travers la dispute hilarante entre Blair et Serena. B. a bien raison de fouttre dehors sa meilleure amie, et puis Serena juger Blair parce qu'elle couche avec n'importe qui, il fallait tout de même oser. On se consacre plus en profondeur à Blair, ce qui n'est pas de refus, car c'est un personnage plein de potentiel. Et puis Leighton Meester assure pas mal, il faut bien le reconnaitre. On exploite son mal-être, notamment par rapport à l'absence de son père qui est parti pour vivre pleinement son homosexualité. Pour autant, il a un peu rompu les contactrs avec sa fille, et particulièrement en ce jour de fête. Cela blesse énormément Blair et l'on nous parle de sa boulimie, thème que l'on n'avait jamais exploité avec Blair, et même si ce n'est pas traité avec beaucoup de profondeur, c'était tout de même assez bien. Et il ne faut pas trop en demander non plus. Les scènes entre mères et filles sont également du plus bel effet car l'on ressent bien que malgré tout, elles ne sont pas si différentes toutes les deux. Pour mieux nous montrer à quel point tout a changé en un an, l'épisode est accentué de flash backs revenant un an en arrière. Un procédé assez bien exploité car l'on voit bien la différence, beaucoup de choses ont changés. Serena et Blair étaient les meilleures amies pour la vie. Serena était la devergondé à cette époque, pendant que Blair était la fille parfaite avec son perfect boyfriend, et l'on ressent déja les premiers signes d'une romance entre Serena et Nate, notamment dans la scène de la douche. On essaie de nous montrer cette grande amitié presque indestructible entre Serena, Nate et Blair, malheureusement les scènes en question sonnent affreusement faux. C'est raté. On a aussi un joli parallèle avec la famille Humphrey à l'époque où tout allait encore bien.
Parlant d'eux, le gros de l'épisode les concerne, et disons-le, c'est assez réussi. Rien de grandiose ni d'immensément drôle, mais un bon divertissement, et pour une fois on laisse une place plutôt conséquente aux parents, et ce n'est pas moi qui irait m'en plaindre. Dan invite sa petite amie et donc sa petite famille à venir fêter Thanksgiving chez sa famille, le bon moment pour ressortir les vilains secrets de famille. Allison fait donc éclater la vérité de façon pas très subtile, Rufus et Lily ont eut une liaison quand ils étaient ados, et pire encore ils se sont embrassés de nouveau il y a quelques semaines, de quoi mettre de l'ambiance dans un diner familial. L'intrigue est très soap, et aurait pu être detestable, mais au contraire elle est plutôt divertissante, car pour une fois, on n'en fait pas trop dans le drame, et les adultes sont assez bien utilisés. Même si j'ai eu un peu peur avec Allison qui nous fait sa petite crise de jalousie, mais passons. Et puis au moins les enfants sont au courant du vilain secret de leurs parents, la situation risque de devenir assez amusante à présent. On égratigne un peu l'image de Lily qui passe de la maman froide et intouchable à la femme qui n'est finalement pas si innocente que ça. Serena ne va plus passer pour la vilain fille au moins maintenant, rien ne change dans sa relation avec Dan, c'est mieux comme cela, pas besoin d'un drame par épisode. Le frère de Serena est également de la partie dans cet épisode, même si j'ai complétement oublié son prénom. En même temps, vu qu'il doit avoir trois lignes de dialogues, ce n'est pas très grave.
Bilan : Dans l'ensemble, c'est pas mauvais, j'ai même passé un moment sympathique devant cet épisode de fête. Ce n'était pas formidable pour autant, mais la série progresse et malgré les situations soaps à souhait, on prend la série comme elle est. Et puis cerise sur le gateau, la voix off est moins présente, dieu merci. J'adore Kristen Bell, mais là c'est juste plus possible.

Bonus : La bande annonce du prochain épisode.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ryan 13 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine