Magazine

Chacun chez soi

Publié le 19 octobre 2008 par Corboland78
Une fois de plus vous avez peut-être remarqué que je n’avais pas écrit de post vendredi et il en est presque toujours ainsi chaque vendredi. La raison pourrait être motivée par le fait que ce jour là on doit faire maigre et qu’après vous avoir gavés toute la semaine de mes écrits plus ou moins roboratifs j’estime qu’il soit sage de vous laisser une journée de diète afin d’entretenir votre appétit pour la suite. En fait l’explication est beaucoup plus terre à terre. J’ai déjà vaguement évoqué que je n’habite pas avec ma femme et c’est là que les deux faits se rejoignent et font jaillir la réponse. Toute la semaine ma douce et moi vivons séparés, non pas de cœur mais de logement, par contre dès qu’arrive vendredi je la rejoins en son gîte pour le week-end. Cette priorité bien compréhensible m’empêche de m’attabler à mon ordinateur ce soir là pour vous délivrer mon message quotidien. Rencontrés sur le tard, nos deux vies avaient déjà pris les plis des vieux vêtements, ces habitudes du quotidien qu’on s’est construites avec le temps. Nos vies passées n’avaient que peu à voir en commun mais nous étions d’accord pour un avenir ensemble tout en conservant nos personnalités. Nous voulions le beurre et l’argent du beurre, il ne restait qu’à trouver la formule magique. La solution était évidente mais quand le hasard apporte son coup de pouce, tout devient plus simple. Les premiers temps nous avons conservé nos logements respectifs dans nos villes respectives mais je reconnais que c’était assez contraignant et frustrant. Jusqu’au jour où le destin frappe à votre porte avec bonheur. Alors que je cherchais un appartement plus prêt de celui de ma femme, l’agence à laquelle je m’étais adressée m’en proposa un dans le même immeuble que celui qu’habitait ma tendre ! Depuis, le paradis a une adresse postale. Nous passons d’un logement à l’autre en chaussons, nous nous voyons quand bon nous chante, il n’est plus nécessaire de planifier nos rencontres ou de vérifier le contenu de nos sacs de voyage, seuls deux petits étages nous séparent et si nous ne vivons ensemble que lorsque nous le désirons, nous nous voyons néanmoins tous les jours. Nous conservons ainsi notre cadre de vie personnel, disques et livres un peu partout chez moi, décor plus traditionnel chez elle. Le beurre et l’argent du beurre exactement comme nous le souhaitions. Et même la crémière si je peux me permettre.     

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte