Magazine France

Roselyne Bachelot huée par des agents hospitaliers

Publié le 19 octobre 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa
Venue poser la première pierre du futur hôpital de Jossigny, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a été accueillie plutôt fraîchement hier

PLUS d’une centaine de manifestants venus de Lagny-sur-Marne, Coulommiers et Meaux réunis en intersyndicale SUD-CGT-FO attendaient de pied ferme la ministre de la Santé. Hier matin, elle était venue poser la première pierre du futur hôpital de Marne-la-Vallée, à Jossigny. Sur leur calicot, on pouvait lire : « La santé coûte trop cher au capital et les produits de luxe sont onéreux ».

Ces agents hospitaliers ont été maintenus à distance par la police. Ils étaient venus dénoncer « la casse du service public et ses conséquences sur les emplois ». « A Coulommiers, on nous a annoncé la suppression prochaine de 83 postes », affirme Patrick Arnould, secrétaire général de la CGT de Coulommiers et membre du conseil d’administration de l’hôpital. Tandis que Corinne Bessonies, secrétaire du syndicat CGT de l’hôpital de Lagny parle « de la fermeture annoncée du service de stérilisation et de la suppression d’une douzaine de postes en pédopsychiatrie et psychiatrie ». « On met en place un plan de rigueur pour financer l’hôpital de Jossigny », dénonce-t-elle. Roselyne Bachelot, tailleur gris et écharpe rose, s’est fait expliquer le principe de ce futur hôpital par Thomas Le Ludec, directeur du centre hospitalier de Lagny. Il desservira un bassin de 400 000 habitants et représentera 3 000 emplois. Devenue trop petit, celui de Lagny a dû refuser 400 accouchements rien qu’en 2007.
Avec ses 460 lits en médecine, chirurgie et obstétrique, ainsi que les 125 places en psychiatrie, ce futur hôpital fera mieux que les 335 lits de l’actuel hôpital de Lagny. Pourtant sa capacité d’accueil a été revue à la baisse. Car à l’origine, le projet visait 600 lits. Mais le futur parallélépipède de 75 000 m 2 posé sur 1,7 ha de champs est extensible. Son coût est estimé à 153 M€ hors taxes. Les travaux de fondations devraient débuter en février 2009 pour une ouverture prévue en mars 2012. Après avoir posé la première pierre, la ministre est repartie discrètement sous les huées et les sifflets, vers la Grange aux Dîmes où avaient lieu les allocutions. « Il n’y aura pas de fermeture d’hôpitaux, a assuré Roselyne Bachelot. L’objectif est d’offrir des soins chirurgicaux de très grande qualité. » La ministre a ensuite annoncé une manne de 10 milliards d’euros de « subventions » dans le cadre du plan Hôpital 2012.
L’hôpital de Lagny touchera 39 M€ pour le transfert de ses activités psychiatriques et de certains secteurs logistiques à Jossigny. La journée a également été marquée par un coup de colère venu de la région. Irritée, la conseillère régionale Brigitte Eude (PS) a dénoncé l’invitation tardive envoyée au président Jean-Paul Huchon, qui n’a pas pu se libérer, et ce alors que le conseil régional a financé 7 M€ pour l’extension de l’hôpital de Lagny et la reconstruction du service de périnatalité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :