Magazine Journal intime

Gueri de l'hyperacousie, temoignage

Par Annonymise

Je m'appelle Fabien, j'ai 28 ans et si vous lisez ces quelques lignes, j'espère qu'elles vous aideront à vous dire qu'on peut se sortir de "l'enfer" que produisent les acouphènes et l'hyperacousie. Car "Enfer" est bien le mot que l'on peut utiliser lorsque ça vous tombe dessus et seuls ceux qui sont passés par là savent ce que c'est et c'est bien pour çà que leur témoignage et leur soutien sont si précieux, du moins pour moi , ça l'à vraiment été.
Lorsque ça vous arrive , vous vous retrouvez seul face à tous ces phénomènes et symptômes incontrôlables et complètement angoissants. Gérer ces bruits nouveaux est un véritable parcours du combattant, surtout au début.
En ce qui me concerne, lorsque tout a commencé, j'ai bien cru que j'allais finir par passer par la fenêtre...
C'était il y a déjà deux ans, le samedi 13 mai 2006, en sortant du magasin dans lequel je travaillais à l'époque, j'ai subi un traumatisme sonore dû au déclenchement d'une alarme bien trop forte.
A mon retour chez moi le soir, j'étais assez sonné, et le lendemain matin, mes oreilles étàient bouchées et je n'étais pas bien, je suis donc allé directement aux urgences car c'était dimanche... Après un long après-midi à attendre, l'on m'a prescrit du Solupred et des vasodilatateurs. Au bout de 3 jours, un léger sifflement m'est apparu à l'oreille gauche. Les oreilles toujours bouchées, j'entendais ce bruit très aigu, après quelques jours est devenu si strident que dormir m'était devenu impossible. Je n'entendais plus que ce sifflement. C'était si angoissant que je suis allé voir un ORL qui m' à redonné un traitement identique à prolonger un bon mois supplémentaire. l'ORL m'a aussi apprit que mon audition avait légèrement baissée.
Mais l'acouphène était si fort que je ne dormais plus, des nuits blanches sans fin à me demander quand ce bruit allait s'arrêter et s'il ne s'arrêtait pas, comment j'allais pouvoir continuer à vivre avec. Je me revois encore mettre en route le ventilateur, la musique, pour que je sombre dans le sommeil, le sifflement finalement masqué par ces artifices.
Car quand ce genre de chose vous tombe dessus, personne ne vous explique comment procéder, comment s'approprier ce bruit et finalement, vivre avec. C'est la panique.
Après plusieurs jours d'insomnie, le suicide m'apparut comme le seul moyen de mettre fin à ce supplice. Et c'est àux urgences qu'on à fini par me prescrire du Rivotril pour m'assommer là nuit.
Le Rivotril permet de récupérer un rythme et d'atténuer l'angoisse qui augmente les symptomes. Avec cet acouphène s'est installé progressivement une hyperacousie , qui s'est avérée encore plus stressante que l'acouphène lui-mème, car partout ou j'allais les bruits me semblaient décuplés. Tout résonnait dans ma tète, je ne supportait même plus le bruit des couverts dans les assiettes. Dans les grandes surfaces le niveau sonore me donnait l'impression que j'allais tomber, du coup j'ai fini par ne plus sortir et par être mis en arrêt maladie pour accident du travail.
L'aide la plus précieuse que j'ai pu trouver face à tout ça fut les témoignages, l'écoute et les bons conseils de certaines personnes, elles aussi passées par là, et je ne les remercierai jamais assez. "Qu'est ce que j'ai ?" "Comment vais-je faire pour vivre avec ça ?", " J'ai tel et tel symptôme, est-ce normal ? ". Combien de fois Arnaud et d'autres ont dû me voir débarquer sur internet , complètement paniqué pour savoir quoi faire ou tout simplement pour etre rassuré. L'angoisse et le psychisme finissent par prendre une place énorme suite à un tel traumatisme. On finit par avoir tout bonnement peur du bruit. Ces bruits normaux qui d'un coup paraissent dangereux, insurmontables. La vie change brutalement, le moral en prend un coup et j'avoue que les antidépresseurs m'ont également bien aidé à remonter la pente.
Se protéger au début reste nécessaire. Bien sûr pas trop non plus, car l'oreille doit se réhabituer au bruit. Je mettais des bouchons dans les lieux bruyants, les transports et j'ai pu tout doucement reprendre le travail, au bout de 6 longs mois de galère.
Aujourd'hui, et ça à été long, mon hyperacousie à complètement disparu, mais je garde comme une trace de cet accident, mon acouphène à l'oreille gauche. Il a bien sûr beaucoup diminué, et je ne l'entends que le soir, ou quand je suis fatigué. J'arrive à dormir sans Rivotril , ça aussi m'a pris du temps, mais j'y suis arrivé.
J'estime avoir eu beaucoup de chance, quand je vois à quel point des personnes souffrent encore de ces symptômes de nombreuses années après leurs traumatismes. Mais j'aimerai vous dire une seule chose c'est que vous n'êtes pas seuls face à ça, des gens sont là pour témoigner, vous aider à passer ces moments difficiles, à voir le bout du tunnel, car il y à des gens qui s'en sortent, et même pour ceux qui vivent avec ce traumatisme au quotidien, il y a des solutions pour continuer à vivre avec . Il faut simplement du temps, de l'écoute et croire en sa guérison.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (12)

Par Hugo
posté le 08 juillet à 10:38
Signaler un abus

Beau témoignage d'une personne qui a souffert d'hyperacousie qui nous raconte sa quotidienne. Effectivement ce serai bien que tu nous dise où tu en es aujourd'hui (si tu as encore quelques séquelles ou des précautions particulières à prendre...

Par Bruno
posté le 09 décembre à 21:38
Signaler un abus

Désolé pour la multiplication

Par shadds
posté le 16 mai à 22:00
Signaler un abus

salut a tous, voila bientot dix ans que j'ai cette terrible maladie, avec parfois des très hauts et des très bas degrés, mais depuis plus de deux ans je reste très sensible, j'ai vraiment du mal a croire qu'on peu en guérir totalement, j'ai essayé tout les traitement possible sans succès, j'ai du me bagarré un an pour avoir la reconnaissance handicapé, je ne pense pas tenir encore longtemps comme cela, et je pense vraiment me faire euthanasié bientot, c'est plus possible, la a lheure ou je vous écris, tapé sur le clavier me fatigue, bref je me plain pas mais bon, c'est la réalité des choses, et ce qui minquiete par dessus tous, ce que si j'ai la foi de vivre encore, comment cela sera quand j'aurai 60 ou 70 ans ? serai je plus sensible ? ou sourd aucune étude ou cas n'as encore été décelé a se sujet, et ceci me fais trés peur, si vous vous voulez dialoguez avec moi laissez aussi un commentairen bon courage a tous.

Par annette
posté le 30 mars à 18:43
Signaler un abus

Bonjour je ne sais pas si vous me lirez mais j'aimerai bien... C pour mon fils 37 ans cela lui est arrivé il y a deux mois en sortant de la douche ...demain on lui pose un clarificateur..( 31 mars) .mais l'ennuie en + il entend que d'une oreille de naissance répondez-moi SVP merci @nnette

Par annette
posté le 30 mars à 18:43
Signaler un abus

Bonjour je ne sais pas si vous me lirez mais j'aimerai bien... C pour mon fils 37 ans cela lui est arrivé il y a deux mois en sortant de la douche ...demain on lui pose un clarificateur..( 31 mars) .mais l'ennuie en + il entend que d'une oreille de naissance répondez-moi SVP merci @nnette

Par ehbe
posté le 29 octobre à 09:40
Signaler un abus

Eh bien tu as bien de la chance,car vivant avec quelqu'un d'hyperacousique j'aurais plutot tendance à dire que cette maladie ne va pas en s'améliorant

Par Nono
posté le 05 octobre à 13:42
Signaler un abus

Voici d'autres témoignages : http://www.acouphenes-hyperacousie.com/2008/10/guri-de-lhyperacousie-tmoignage.html

Par Cyril
posté le 17 mai à 00:21
Signaler un abus

Tu n'es pas guéri. Tu parles de l'hyperacousie comme si c'était une grippe et qu'une fois passée c'est fini.

Tu n'a plus d'hyperacousie mais ton oreille est fragilisée. Si tu entends encore une alarme ou si tu vs dans un endroit très bruyant style boite de nuit, ton hyperacousie reviendra et cette fois-ci de façon définitive.

Ne dis pas trop vite "j'ai eu de la chance". La trace de ce trauma reste marqué dans l'oreille qui est fragilisée à vie. Au lieu de dire "j'ai eu de la chance" dis plutôt "faut que je sois hyper prudent maintenant". Sinon tu peux retomber dans l'hyperacousie et de façon définitive.

Je te dis ça car moi aussi j'ai eu des alertes comme les tiennes. Je me suis dis "j'ai eu de la chance". Et en fait non, je n'avais pas eu de chance , j'avais fait surtout un pas de plus vers l'hyperacousie définitive.

Par speep
posté le 04 mars à 03:11
Signaler un abus

bonjour, mais tu ne nous dit pas comment tu as vaincu ton hyperacousie, par quels moyens! Comment as tu fait? Racontes stp! merci

Par juliendel
posté le 13 février à 23:06
Signaler un abus

Salut, je fais de l'hyperacousie depuis 8 mois. pourriez vous m'indiquer un ou des remèdes? Merci d'avance, Julien

Par Bruno Thérèse
posté le 09 décembre à 20:32

Salut tout le monde. Je vous écris ce témoignage afin que vous soyez encouragé si vous êtes atteint d’hyperacousie. Vers la moitié de l’année 2011, j’ai été renversé par un camion et peu après j’ai développé une hyperacousie. En cherchant sur internet des témoignages de personnes ayant guéri (en anglais et français), je suis tombé sur certain qui ne me semblait pas très convaincant et la majorité annonçait le verdict étant que je garderais ces douleurs et ils vont aller en s’empirant. Abattu et découragé, j’ai décidé d’aller voir un ORL mais après la consultation je n’étais pas convaincu. Quand j’ai regardé la liste des médicaments prescrit, j’ai vu un anti dépresseur et un fameux anticoagulant qui était connu pour ses effets secondaires dangereux. Dans l’impasse j’ai cherché encore sur internet, puis j’ai commandé du Ginkgo biloba puis avalé sous forme de tisane de feuilles séchés pendant plusieurs mois. Mes oreilles allaient beaucoup mieux dès la première semaine, puis j’ai senti que ça s’empirait puis c’est devenu très léger si bien que je peux effectuer toute mes activités aujourd’hui. Les douleurs n’ont pas disparu mais le dérangement occasionné est minime. Je crois aussi en un Dieu puissant étant chrétien et je pense que c’est lui qui m’a dirigé vers cette solution. Faites le bon choix, donnez aux plantes leurs chances au moins en essai. Je vous conseillerais cependant d’ajouter d’autres plantes si vous faites comme moi, en demandant conseil via le net à des herboristes ou phytothérapeutes. Soyez fortifié. Bruno

A propos de l’auteur


Annonymise 115 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte