Magazine Conso

Giger

Publié le 20 octobre 2008 par Hocvolo

giger01.jpg

Aliens“, “Dune“, ça vous parle ? Allez pour rester dans mon thème du mois, je vais vous raconter un peu qui est cet homme en grande partie à l’origine de ces succès. Je vous préviens c’est un peu long, mais ce gars mérite que l’on prenne un peu le temps de s’attarder sur sa carrière.

Hans Ruedi Giger est né en 1940 à Coire en Suisse. Après une période en tant qu’apprenti chez plusieurs architectes à Coire, il s’installe à Zurich pour étudier l’architecture d’intérieure et le design industriel à l’école des arts déco. Hans devient décorateur d’intérieur (my god !) mais c’est pas sa vocation… Lui, sa passion c’est la création fantastique et le surréalisme. Alors, il choisi tout naturellement de devenir artiste à temps plein. Sa carrière débute avec des dessins à l’encre de chine certains édités par des journaux underground. Puis il s’intéresse à Freud et retranscrit ses rêves dans un carnet : sont nées 12 sérigraphies “Un festin pour le psychiatre” !

En 1966 il fait la connaissance de Li Tobler sa compagne (qui se suicidera en 1975) et fait sa première exposition à Zurich.
Deux ans plus tard, il est suffisamment connu pour laisser tomber les boulots alimentaires afin de se consacrer entièrement à son art. Il se lance dans le cinéma en réalisant divers courts métrages documentaires tout en continuant de dessiner ses œuvres fantasmagoriques mêlant l’organique et la mécanique qu’il nommera la “biomécanique”.

En 1976, il fait la rencontre de Salvador Dali (j’imagine même pas leurs sujets de discutions, ça devait être hallucinant !) et d’Alexandre Jodorowsky. Suivra la collaboration au film “Dune” avec Jodorowsky pour lequel il conçoit l’environnement des Harkonnen mais qui fût réalisé plus tard (le projet ayant été abandonné, faute de moyens financiers) par David Lynch sans Giger ! Puis, une nouvelle rencontre : Mia Bonzanigo qui devient rapidement sa femme et travaillera avec lui.
C’est en 1978 que Ridley Scott rencontre Giger. Il cherche une créature pour un futur film… Sortira donc en 1979 “Alien, le huitième passager” et son Oscar pour les meilleurs effets spéciaux en 1980. Malgré le succès du film, la collaboration s’arrêtera là et il ne participera donc pas aux Aliens suivants car en 1985 Giger est engagé pour “Poltergeist 2“, alors que la production de “Alien 2″ vient de débuter, pas de chance ! Giger est d’ailleurs mécontent du résultat de son dernier film à l’écran. Ses travaux n’ont pas été exploités correctement.

En 1987 Giger fait un malheur à Tokyo où il expose. Un fan club japonnais se crée ainsi qu’un (premier) bar “Giger” de 4 étages ! Suivra le Bar “Giger” à Chur en Suisse en 1992.
Notre artiste récidive, une dernière fois, avec le cinéma en 1994 en travaillant sur Species, “La mutante“, film au succès plus que mitigé et entame également ses travaux sur “Batman forever“, production une nouvelle fois réalisée sans lui !

Quelques années plus tard, Giger achète le château médiéval Saint Germain à Gruyeres en Suisses pour de futures expositions, il y ouvre aussi son troisième bar “giger” entièrement décoré de sculptures biomécaniques (sièges, bar, voûte) ! Un vrai businessman notre artiste !
En 1999, il crée les décors de scène du Mylenium Tour de Mylène Farmer dont la statue de la déesse Isis.
Dans son CV, on peut également remarquer la collaboration de Giger pour des pochettes de disques, notamment celles de Emerson, Lake & Palmer, Deborah Harry (Blondie) et bien d’autres.

Deux sites à voir : ici et !

giger02.jpg


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hocvolo 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines