Magazine

Rats

Publié le 20 octobre 2008 par Dunia

Mort d’une reproductrice

Adieu Chillito

Chillito s’affaiblissait depuis des mois , mais tous les jours elle luttait pour sa vie, s’accrochant à elle avec passion. Elle a profité de mon absence, durant vingt-quatre heures, pour s’en aller. En rentrant de week-end, je l’ai trouvée morte parmi ses compagnes. Étrange. Quand mes rats arrivent en fin de vie, j’ai souvent l’impression qu’ils résistent à la mort pour ou grâce à moi. Quand je suis partie samedi matin, Chillito, bien que très faible, n’allait ni mieux, ni pire, que les jours précédents. Mon absence l’aura incité a lâcher prise. Elle est morte en compagnie de trois de ses filles et de la rigolote Capucine, une bonne chose pour ces animaux sociaux que sont les rats. Elle avait 25 mois et 23 jours, un âge normal pour décéder lorsqu’on est un rat domestique. Depuis l’attaque cérébrale qui l’avait terrassée au printemps dernier, Chillito avait beaucoup maigri. Cette rate qui en bonne santé ressemblait à une grosse patate, était devenue squelettique. Pourtant, chaque fois que je mettais les pieds dans le mini-zoo, elle sortait sa trombine de la maisonnette pour demander à sortir de la cage. Dernièrement elle restait, durant des journées entières, posée à l’étage qu’elle est parvenue à grimper jusqu’à la fin de sa vie. Immobile, elle en regardait vers l’extérieur de la cage, comme ces personnes âgées qui passent des journées entières à regarder par la fenêtre sans bouger. Jusqu’au bout elle aura mangé de bon appétit. Je me demandais où elle mettait les calories puisqu’elle ne cessait de maigrir.

Bien que pacifique, Chillito était une rate acariâtre et peu sociable, autant avec ses compagnes qu’avec les humains. Indépendante, depuis petite elle détestait qu’on la touche, ce pourquoi je l’avais appelée Chillito, ce qui signifie “petit cri” en espagnol, car dès qu’on la frôlait, elle criait pour montrer sa désapprobation. Malgré ces traits de caractère pouvant être perçus comme désagréables, avec Maître Yoda avec qui je l’avais accouplée , elle m’avait donné 15 magnifiques ratons , dont vous avez pu suivre l’évolution dans ce blog entre avril et mai 2007, de caractères très différents. Certains se sont révélés carrément pots-de-colle avec les humains. Chillito était entre autres la maman d’Athos mon Petit Chose , d’Avril la coquine que j’ai surnommée “ma petite fille” , d’Aramis le bellâtre dominant futur reproducteur de la lignée et de Scarole la douce , quatre de mes rats chouchous.

Merci Chillito d’être passée dans ma vie. J’espère qu’au paradis des rats domestiques tu retrouveras l’énergie et la beauté que tu avais perdues.

Rate rex et rat nu

Chillito à gauche, du temps de sa splendide jeunesse, en compagnie de Maître Yoda, quelques heures après l’accouplement en mars 2007.

RAte dumbo rex gestante

Chillito 24 heures avant la mise à bas en avril 2007.

Ratons de quelques heures

Les 15 magnifiques ratons de Chillito quelques heures après leur naissance. Chillito a mis au monde, 12 femelles et 3 mâles.

Rate dumbo rex en fin de vie

Chillito le 26 août 2008, jour de son deuxième anniversaire. Déjà malade, elle avait perdu beaucoup de poids, son poil s’était clairsemé et avait perdu de la couleur. Par ailleurs elle avait perdu la notion du vide et de l’espace. Quand je la sortais je devais faire attention à ce qu’elle ne s’approche pas du vide, sinon elle tombait, ce qui m’effrayais. Ja’vais peur qu’elle se casse les os devenus saillants.

Rate dumbo rex en fin de vie

Malgré son corps malade, Chillito aimait faire ce que font tous les rats, renifler partout. Chillito pesait 340g à l’accoupplement en mars 2007, 410g quelques mois après les naissances en septembre 2007, et 267g le 26 septembre 2008.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dunia 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte