Magazine Société

Soeur Emmanuelle est décédée

Publié le 20 octobre 2008 par Lebuzzquotidien
Soeur Emmanuelle s'est éteinte «dans son sommeil» dans la nuit de dimanche à lundi, à l'âge de 99 ans, dans la maison de retraite de Callian (Var) où elle vivait depuis 1993. C'est Trao Nguyen, président d'Asmae-Association Soeur Emmanuelle, qui a annoncé sa mort lundi matin.
Née Madeleine Cinquin le 16 novembre 1908 à Bruxelles, cette religieuse et écrivain belge était notamment connue pour ses actions caritatives en Égypte auprès des enfants, dans la lignée de l'abbé Pierre ou de mère Teresa.
L'Egypte, sa terre de mission
Diplômée de sciences philosophiques et religieuses, elle prononce ses voeux de religieuse à la congrégation de Notre-Dame de Sion en 1931. Un an plus tard, Soeur Emmanuelle quitte l'Europe pour enseigner dans les missions des pays de la Méditerranée. Elle découvre la Turquie, la Tunisie et, en 1965, l'Egypte. En 1971, à l'âge de 63 ans, elle s'installe dans le bidonville d'Ezbet el-Nakhl, parmi les chiffonniers du Caire. Elle consacre alors toute son énergie à faire construire des écoles, des jardins d'enfants, des dispensaires et oeuvre pour le dialogue avec les juifs et les musulmans.
Petite silhouette en blouse grise et baskets, la religieuse a fondé en 1980 l'association Asmae-association Soeur Emmanuelle qui aide des milliers d'enfants dans le monde de l'Egypte au Soudan, du Liban aux Philippines, de l'Inde au Burkina Faso.
«Retraitée» à 85 ans
En 1993, à 85 ans, sur ordre de sa hiérarchie, Soeur Emmanuelle quitte l'Egypte et ses «amis les chiffonniers» pour prendre sa retraite en France. La religieuse, qui aurait préféré mourir dans son bidonville du Caire, s'établit dans une communauté de Notre-Dame de Sion dans le Var. Elle consacre désormais l'essentiel de son temps à la prière et à la méditation mais lutte aussi pour venir en aide aux sans-abris et aux sans-papiers.
Soeur Emmanuelle, qui ne se voulait «ni de droite ni de gauche», a publié plusieurs livres, notamment «Richesse de la pauvreté» (2001), «Secrets de vie» (2000), «Yalla les jeunes» (1997), «Le paradis, c'est les autres» (1995). Elle avait publié en août dernier un livre-entretien, «J'ai cent ans et je voudrais vous dire», dans lequel elle tire les leçons du siècle qu'elle a traversé. Elle devait célébrer son centième anniversaire le 16 novembre prochain.
Ses obsèques seront célébrées dans le Var
François Cavalier, le maire de Callian (Var), a annoncé que Soeur Emmanuelle sera inhumée mercredi dans le cimetière de la commune, après une cérémonie à la chapelle de la maison de retraite. «Les choses vont se passer comme elle l'avait voulu: une cérémonie très simple aura lieu à la chapelle de la maison de retraite à 10h.»
Interrogé sur la personnalité de Soeur Emmanuelle qu'il connaissait, le maire a évoqué son «intelligence immédiate, avec ses deux facettes conceptuelle et intuitive». «Il y avait quelque chose d'espiègle en elle. Elle avait beaucoup d'humour. Elle était taquine et en même temps, elle avait le don de valoriser son interlocuteur», a-t-il ajouté.
Source: leparisien.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lebuzzquotidien 271 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine