Magazine Société

Les dirigeants de la Caisse d'Epargne démissionnent après la perte de 600 M d'euros

Publié le 20 octobre 2008 par Lebuzzquotidien
Le président du directoire, Charles Milhaud, et son numéro deux, Nicolas Mérindol, ont été contraints à la démission, deux jours après la perte de 600 millions d'euros subie par le groupe sur les marchés.
La Caisse nationale des Caisses d'Epargne a annoncé dimanche soir la démission des trois principaux dirigeants de l'Ecureuil, dont celle du président du directoire Charles Milhaud, deux jours seulement après avoir révélé une perte de 600 millions d'euros sur les marchés.
Le directeur général, Nicolas Mérindol, ainsi que Julien Carmona, en charge des Finances, ont également renoncé à leurs fonctions sans qu'il apparaisse clairement à ce stade s'ils devaient également quitter le groupe.
Bernard Comolet, président de la Caisse d'Épargne d'Ile-de-France prendra la présidence tandis qu'Alain Lemaire, président de la Caisse d'Épargne Provence-Alpes-Corse, est nommé au poste de directeur général de la banque, a annoncé la CNCE dans un communiqué.
"J'ai (...) démissionné de mon mandat de président du directoire, étant soucieux avant tout, dans des circonstances aussi graves, de donner l'exemple d'un comportement irréprochable", a déclaré de son côté Charles Milhaud, dans une déclaration adressée à la presse, ajoutant qu'il renonçait à ses indemnités de départ.
Plusieurs responsables politiques, dont le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, avaient fermement invité les dirigeants des Caisse d'Epargne à "tirer les conséquences" des dysfonctionnements ayant conduit à cette perte.
Dimanche soir, le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, s'était lui-même déclaré "choqué" par cette perte, observant toutefois qu'il convenait en la matière de ne pas désigner de "bouc émissaire".
Cette nouvelle affaire intervient au plus mauvais moment, alors que le gouvernement français et les autres pays européens ont mis sur pied des plans massifs de soutien aux banques. Elle touche également à un symbole de l'épargne populaire, avec la distribution du Livret A.
Poursuite du rapprochement avec les Banques Populaires
Dans leur communiqué, les Caisses d'Epargne ont une nouvelle fois souligné que ni cette perte ni le départ de ses principaux dirigeants ne remettaient en cause le projet de rapprochement avec les banques Populaires, qui conserve, selon elles, toute sa "pertinence".
Les deux banques ont récemment entamé des discussions en vue de fusionner leurs organes centraux, la Banque fédérale des Banques populaires et la Caisse nationale des Caisses d'épargne.
Revenant sur cette perte, Charles Milhaud a souligné qu'elle était la conséquence "de la violation des instructions" que le directoire et lui-même avaient données.
Dans une interview publiée ce week-end par le Journal du Dimanche, il avait indiqué que la décision prise par le groupe d'arrêter ces activités de gestion pour compte propre n'avait pas été respectée.
Les Caisses d'épargne ont attribué cette perte, réalisée sur des marchés dérivés actions, à une équipe de cinq à six personnes qui aurait pris "des positions excessives en risque et en volume, au-delà des limites autorisées".
Deux enquêtes sont en cours, l'une par l'inspection interne des Caisses d'épargne, l'autre par la Commission bancaire, qui devrait rendre ses conclusions d'ici la fin de la semaine.
Source: Lexpress.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lebuzzquotidien 271 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine