Magazine Football

Ligue des Champions: Les clubs français en perdition 1/2

Publié le 20 octobre 2008 par Patrick

Suchasport.com

Le football français vit actuellement une mauvaise passe, que ce soit sa sélection ou son championnat et ces problèmes se répercutent sur les performances des clubs français en coupes Européennes et principalement en Ligue des Champions, ces à ce sujet que je me propose aujourd'hui d'apporter un semblant d'explication. Pour cela je m'appuierai avant tout sur des chiffres et des faits.

Il est tout de même déplorable de voir que cette saison, après deux journées, les points cumulés par l'Anorthosis Famagouste et le CFR Cluj, modestes clubs respectivement Chypriote et Roumain, représentent quatre fois le score des clubs français c'est à dire huit points, quatre chacun. Bordeaux et Marseille avec un bilan néantissime et Lyon avec deux points sont ridiculisés !.

Pour expliquer cela on trouve tout d’abord un problème d’attractivité, ce problème est multiple, pourquoi un bon joueur assoiffé de titres viendrait en France alors que le championnat est dominé de la tête et des épaules par l’Olympique Lyonnais depuis sept ans déjà ? Le même problème se pose aussi pour l’Olympique Lyonnais, quel intérêt pour un joueur, compétiteur de très haut niveau, de signer à l’OL sachant que le championnat est quasiment gagné d’avance et que réussir en coupe d’Europe n’est pour le moment qu’un doux rêve ?

Ce problème d'attractivité est à la base de nos soucis qui remontent désormais à plus de dix ans et je vais d'ailleurs me concentrer ici sur ces dix dernières saisons.

Ce problème repose donc certes sur le manque d'enjeu que représente la Ligue 1 mais aussi sur le système financier français qui pose un problème double, d’une part le système d’imposition empêche le recrutement de très haut salaire (quand un club offre 50 000 euros à un joueur c'est presque autant que ce même club doit donner aux impôts) et d’autre part la DNCG (Direction Nationale de Contrôle de Gestion) empêche une prise de risque financière qui pourrait engendrer une peine pouvant aller jusqu’à la relégation…

Ce système à cependant fait ses preuves car d’un autre côté cela évite certains débordements que connaissent les principaux championnats ou l’on ne compte plus le nombre de clubs en déficit, la France étant le seul pays des cinq grands championnats à avoir des clubs économiquement sains et viables.

Le problème financier se trouve aussi dans les investisseurs, le système français n’attire pas les riches hommes d’affaires, certain diront tant mieux, et en effet les Roman Abramovitch et autres milliardaires émiratis de Manchester City faussent le football moderne. Seulement ces investisseurs sont les plus riches, donc ceux qui font le plus de bruit, mais Arsenal, Manchester United, Newcastle, Birmingham, Offenheim et bien d’autres sont eux aussi aux mains de richissimes hommes d’affaires, le Real Madrid a été renfloué par le Roi d’Espagne lui-même à plusieurs reprises, Moratti (Inter), Berlusconi (Milan AC) ou encore Cragnotti (Lazio) à son époque ont eux aussi mis la main au porte feuille à plusieurs occasions, et quand on voit les sommes démentielles dépensées cette saison par les grands clubs européens comme Barcelone (90M de recrutement) et même les plus petits comme Wolfsburg avec tout de même 30M de dépensé pour presque aucune rentrée on comprend mieux pourquoi la France rencontre des difficultés.

En France Lyon à certes dépensé presque 60M mais plus de la moitié a été financé par des départs, et le reste du championnat est encore plus frileux sur le marché, Marseille environ 30M de dépensé pour 22M de ventes, Paris près de 20M de revenus des transferts pour à peine plus de 11-12M de dépenses… et ainsi de suite.

Suchasport.com
Certains joueurs, pourtant sortants d’une très bonne saison, titulaires dans de bons clubs de L1, fuient vers des destinations exotiques comme Diané, Kim ou Feindouno… ils y trouvent des conditions financières nettement meilleurs. D’ailleurs on ne peut pas dire que la L1 retient ses talents, Nasri, Cissé, Emana, Elmander, Ménez, Nenê, Lichtsteiner, Romaric, Basa, Puygrenier, Pauleta plus les trois précités Diané, Kim et Feindouno cela fait déjà beaucoup de départ, d’autant qu’il faut aussi compter sur la fuite des joueurs de petits et moyens clubs de L1 vers les trois gros que sont Lyon, Marseille et Bordeaux : Lloris, Piquionne, Mensah, Makoun, Ederson, Koné, Gouffran…



De même quand on parle du retour de Gourcuff, Giuly et Makélélé comme un retour des grands joueurs dans leur championnat d'origine, il faut cependant voir les circonstances de ces retours, Gourcuff et certes un très bon joueurs mais qui aurait cru qu’il serait si fort? Le Milan AC l’a tout de même mis dehors et ne lui a jamais fait confiance, il est revenu dans l’hexagone presque contraint et forcé, maintenant il explose aux yeux de tous, le Milan souhaite son retour et même si Bordeaux lève l'option d'achat qui monte tout de même à près de 15M il n'est pas dit qu'il ne sera pas revendu dans la foulée pour une somme bien plus grande, surtout si il confirme, tant en championnat, en ligue des champions (ou il est le seul bordelais à véritablement impressionner) ou en équipe de France. Makélélé quand à lui s’est vu signifier qu’il ne serait pas titulaire à Chelsea tout comme Giuly à la Roma et rappelons qu’ils ont tout de même respectivement 35 et 32 ans, ce n'est donc pas un retour de joueurs de premier plan, mais plutôt de joueurs en fin de carrière qui revienne pour jouer... et qui pour le moment sont plutôt blessés.



Lyon lui-même pose problème, puisque ce club pourtant septuple champion de France en titre, dont l’objectif à court ou moyen terme est de remporter la Ligue des Champions, n’arrive pas à recruter de grands noms… si l’on observe l’effectif actuel régulièrement utilisé cette saison on trouve trois joueurs formés au club (Clerc, Govou, Benzema), onze joueurs achetés en France (entre autres exemples Toulalan, Bodmer, Lloris, Källström…) et enfin seulement sept joueurs achetés à l’étrangers dont cinq à des clubs sud américains (Fred, Juninho, Cris, Fabio Santos et César Delgado), c'est à dire des joueurs qui cherche à arriver en europe et près à passer par la L1 pour se lancer, et donc seulement deux, Boumsong et Grosso, achetés en Europe et même à des cadors européens. Cependant là encore il faut voir les circonstances de ces arrivées. Boumsong a été poussé dehors par la Juventus ou il n'a que très peu joué et Grosso a préféré s’exiler à Lyon plutôt que de cirer le banc de l’Inter en regardant Maxwell et Chivu courir. Même le meilleur club français n’attire pas… chaque année on entend des noms ronflant, notamment en attaque avec par exemple Trezeguet ou Eto’o… pour finir avec Piquionne.... :humm


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patrick 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines