Magazine Asie

Le PAD (l'Alliance du Peuple pour la Démocratie)

Publié le 21 octobre 2008 par Lasiate
L'Alliance du Peuple pour la Démocratie (PAD) est une coalition hétéroclite de militants nationalistes, royalistes et syndicaux qui cherchent à éliminer l'héritage de l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra (2001-2006). Fondé en février 2006 par un magnat de la presse, Sondhi Limthongkul, le PAD a largement contribué, par ses manifestations à Bangkok, à déstabiliser Thaksin avant son renversement par l'armée en septembre de la même année. M. Limthongkul fut un ancien partenaire d'affaires de M. Thaksin avant se retourner contre lui. Sondhi est d’une certaine manière une « version ratée » de Thaksin. Les deux hommes sont entrés en conflit quand une banque gouvernementale a cessé de soutenir financièrement les entreprises surendettées de Sondhi, alors que Thaksin était Premier ministre (2001-2006). La rancœur personnelle contre l’ancien chef de gouvernement explique donc en grande partie l’engagement politique de Sondhi. Le PAD, qui comprend d'anciens officiers, des altermondialistes et des représentants des élites traditionnelles de Bangkok, est également hostile à toute révision de la Constitution élaborée sous la précédente junte. M. Sondhi, 60 ans, affirme que le Parti du pouvoir du peuple (PPP) cherche à «interférer dans le système judiciaire» et à «amender la Constitution» pour «atténuer la culpabilité» de M. Thaksin qui fait l'objet, avec son épouse, de multiples procédures judiciaires dans son pays. Le PAD affirme que M. Thaksin, homme d'affaires de 59 ans originaire de la région de Chiang Mai (nord de la Thaïlande), a «perverti la démocratie avec son argent» et que la victoire du PPP a été acquise par des «fraudes électorales». «La démocratie en Thaïlande, ce n'est pas la même chose que la démocratie en Occident», explique M. Sondhi. Au-delà de la volonté de renverser le gouvernement pro-Thaksin, les leaders de l’Alliance populaire pour la Démocratie veulent réformer le système politique pour le rendre…moins démocratique. Conscients du fait que les élections aboutissent systématiquement à la victoire du parti politique associé à Thaksin, ils souhaitent réduire le poids des électeurs ruraux, majoritaires dans le pays. Sondhi Limthongkul propose ainsi que 30 % des membres du Parlement soient élus et 70 % nommés au sein de diverses associations et corporations « représentatives de la société ». Le patron du groupe Manager ne cache pas son mépris pour « ces paysans ignares qui ne comprennent rien à la politique ». Outre M. Sondhi, l'autre grand dirigeant du PAD est Chamlong Srimuang, 73 ans, général à la retraite et ancien gouverneur de Bangkok, qui appartient à une secte bouddhiste radicale. Lui aussi fut un proche de M. Thaksin dans les années 1990 avant de prendre ses distances.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lasiate 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte