Magazine Société

L'îlot Saint-Jean remis à flot

Publié le 21 octobre 2008 par Bordeaux7
L’opération de renouvellement urbain de l’îlot Saint-Jean est aujourd’hui largement engagée. L’objectif étant de dédensifier l’habitat et de diversifier l’offre de logements sur le site
Il suffit de regarder trois ans en arrière pour se remémorer les trois imposantes tours de l’îlot Saint-Jean qui constituaient comme une grande muraille infranchissable au milieu du quartier. Aujourd’hui, grâce au programme de rénovation urbaine, initié en 2005 dans le cadre d’une convention sous l’égide de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), un nouveau quartier est actuellement en train d’émerger en lieu et place de l’ancienne résidence Saint-Jean. Deux des tours ont déjà été déconstruites et la troisième, encore occupée par 80 familles, devrait connaître le même sort entre novembre 2009 et juillet 2010. Le quartier sera alors revu et corrigé en système d’îlots fermés avec une architecture à échelle humaine, ainsi que des espaces verts et des voies d’accès. «Le but de cette opération est de dédensifier le site et de diversifier le type de logements», souligne un urbaniste de la ville de Bordeaux. Du logement locatif social à l’accession à la propriété en passant par le locatif à loyer libre, l’offre de logements est multiple mais aussi élargie. Ainsi, les 440 logements locatifs sociaux qui étaient concentrés dans les trois barres seront remplacés à terme par 635 nouveaux logements sur Bordeaux, dont 337 sur le site, soit environ 200 logements supplémentaires. «Nous sommes dans la règle du «un pour un» en matière de logements sociaux donc 187 logements sociaux seront réalisés sur le site et les autres seront reconstitués ailleurs sur Bordeaux, à Ravezies ou à Caudéran par exemple». Parallèlement aux travaux de construction-déconstruction, l’accent a été mis sur l’accompagnement des habitants et l’amélioration de l’environnement. Ainsi, les familles qui habitaient dans les immeubles détruits ont fait l’objet d’un vaste plan de relogement. De plus, 480 places de stationnement en sous-sol vont être créées et des espaces verts verront le jour au cœur des îlots en lieu et place des anciens parkings, utilisés tant par les riverains que par les voyageurs de la SNCF. Le coût global de cette opération qui bénéficie de financements croisés entre l’ANRU, la ville, la CUB, le bailleur social Domofrance et la caisse des Dépôts et des Consignations s’élève à 90 millions d’euros.
Stella Dubourg

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine