Magazine

Le plan et les réformes Darcos

Publié le 21 octobre 2008 par Angelita
Jacl Lang n’est pas content et je peux le comprendre. Notre école, et cela depuis de nombreuses années, devient étriquée, manque de moyens pour donner à nos enfants l’enseignement qui correspond et aux profs l’envie de continuer à enseigner. Il a publié un livre “L’école abandonnée. Lettre à Xavier Darcos”. Il dénonce l’appauvrissement des horaires (- 2 heures en primaire; des heures rognées au collège et au lycée), des contenus, des programmes et des postes (même s’il y a moins d’enfants, ils ont besoin d’enseignants, à force l’Education Nationale n’aura plus aucun enseignant pour assurer les cours puisque les jeunes ne voudront pas y entrer). Il souhaiterait toutefois que les socialistes le soutiennent dans son combat au lieu de continuer leur guerre des chefs. Xavier Darcos s’attire les foudres de Jack Lang en donnant comme argument pour la suppression de postes dans l’Education Nationale la baisse de la démographie. Certains établissements ferment, certes, des classes, mais nous parents, nous rendons compte que le nombre d’élèves augmentent pour atteindre près d’une trentaine et ce, car des postes et des classes sont supprimées. Là, je ne parle que de collège, car la situation dans les lycées est désastreuse, 35 élèves mini par classe. N’est-ce pas scandaleux lorsqu’un diplôme sanctionne le cycle lycéen. La mobilisation de dimanche a été très importante pour dénoncer les suppressions de l’année prochaine, lesquelles ne devraient pas affecter les lycées, selon le ministre. La réforme du lycée arrive à grand pas, rien n’est clair encore pour ceux qui vont arriver l’année prochaine en classe de seconde et qui sont concernés au premier chef par cette réforme du baccalauréat. La seconde conserverait son “tronc commun” avec le français, les maths, l’hist-géo, deux langues vivantes, des sciences expérimentales et le sport.
Le ministre souhaite que l’année soit divisée en semestres, sans en préciser les termes.
Tout cela est donc à surveiller de façon intensive afin que les mobilisations soient suivies d’effets. Cela sert aussi d’appartenir à une fédération de parents d’élèves car les réunions nous permettent de nous informer, de connaître les articles de loi et de façon générale de connaître la vie d’un établissement car les enfants ne racontent pas tout. Voir l’article de Chouyo sur l’histoire/géographie.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angelita 404 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte